« Comment avez-vous entendu parler de l’emploi ? »

« Comment avez-vous entendu parler de l’emploi ? »

Quoi ne pas répondre à cette question en entrevue, pour éviter que le recruteur ne barre votre nom!

Je sais ce que vous pensez. Personne ne peut rater cette question d’entrevue, non ?

C’est LA question la plus facile que vous aurez à répondre durant la rencontre.

Richard Moy, de themuse.com, a longtemps été recruteur et a su tirer quelques conclusions dans son billet sur les trois façons de se planter venu le temps de répondre à « Comment avez-vous entendu parler de cet emploi ? »

Lorsqu’il recrutait, il se demandait comment il allait approcher le candidat avec cette question, mais ne pensait pas que c’était une question piège. En entendant les pires conneries, c’est à ce moment qu’il a décidé de donner trois exemples à éviter.

1. Vous vous sentez anxieux, car c’est un ami qui vous a référé

Personne ne veut donner l’impression qu’il a eu le job, car il connaissait quelqu’un au sein de la compagnie. Beurk. Du favoritisme ! Qu’y a-t-il de pire que d’avoir de l’aide d’un ami ? Tourner autour du pot en espérant que vous n’aurez pas à avouer le tout puisque votre avenir est en jeu.

Que dire, alors ?

Moy affirme que si vous êtes assez chanceux pour connaitre quelqu’un au sein d’une entreprise chez laquelle vous voulez travailler, n’ayez pas peur de le mentionner. Un « J’étais excité lorsque mon ami qui travaille dans (tel ou tel département) m’a parlé du poste » est une réponse parfaite, selon Moy. En fait, c’est la seule réponse à donner si tel est le cas.

2. Vous faites un monologue pour expliquer pourquoi il s’agit du seul job que vous voulez

Voici un exemple parfait d’une question d’entrevue qui requiert seulement une réponse courte. Tout ce dont vous avez besoin est de dire au recruteur où vous avez trouvé l’annonce ! Mais, trop souvent, les candidats se sentent pris au piège et se croient obligés de s’expliquer de long et en large. En plus, ils ont tendance à beurrer épais et d’expliquer pourquoi ce job est fait pour eux.

Oui, il n’y a rien de mal à être excité à propos d’une opportunité. Mais lorsque vous vous élancez vers une trop longue réponse, le recruteur peut barrer votre nom sur-le-champ.

Richard Moy parle de « turn-off. »

Que dire, alors ?

Si vous voulez ajouter un peu de détails sur les raisons pour lesquelles vous êtes si excité par le travail, ce n’est pas une mauvaise idée. Mais gardez ça court.

Allez-y avec cet exemple :

« J’ai vu l’annonce sur [qu’importe l’endroit]. J’espère travailler pour la compagnie depuis un bon moment et lorsqu’un poste s’est libéré, je me suis réjoui. »

Moy confirme que c’est tout ce dont vous avez besoin de dire.

3. Vous avez oublié où vous avez trouvé le job

Parfois, la recherche d’emploi peut être frustrante. Moy confie qu’à plusieurs reprises (et plusieurs personnes ont dû faire la même chose) il s’est inquiété pour les factures à payer. Il a donc postulé plusieurs postes en même temps. Après un moment, ça peut être difficile de se rappeler d’où vient tel ou tel emploi ou en quoi consistait le poste. Mais ce ne sont pas des raisons de ne pas pouvoir répondre au recruteur lorsqu’il vous posera cette question.

Que dire, alors ?

Lorsque Moy s’est rendu compte qu’il avait postulé à plusieurs postes, il s’est fait une fiche Excel pour garder le fil et ne pas se perdre. Les colonnes incluaient : titre du job, lien vers l’annonce, la date à laquelle il a appliqué, où (ou comment) a-t-il trouvé l’ouverture du poste.

Cette liste lui a été particulièrement utile pour les entrevues téléphoniques. Sans cette liste, il ne sait pas comment il aurait pu faire pour faire le suivi de toutes ses demandes.

Richard Moy conclut en affirmant que s’il y a bien une leçon à retenir, c’est qu’il n’y a pas question trop courte et simple pour ne pas pouvoir y répondre correctement.

Donc, faites une liste de vos postulations si vous en avez besoin et répondez à la question le plus concrètement possible. Ainsi, vous pourrez mettre l’accent sur vous et ce que vous pourriez apporter à la compagnie, au lieu d’ambitionner dans les détails de la trouvaille du job postulé.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Engager des professionnels techno compétents peut être tout un...
En lire plus
Il est révolu le temps où seule la carrière...
En lire plus
Ce n’est pas facile d’en parler. Résiliation, séparation ou...
En lire plus
Est-ce que les travailleurs canadiens vivent pour travailler ou...
En lire plus

Emplois en vedette

Conseiller(ère) en communications et marketing
  • Date de publication16 août 2019
  • EntrepriseBang Marketing
  • VilleMontréal
Intégrateur(-trice) web - Wordpress
  • Date de publication16 août 2019
  • EntrepriseBang Marketing
  • VilleMontréal
Gestionnaire de produit  (facturation médicale)
  • Date de publication15 août 2019
  • EntreprisePetalMD
  • VilleQuébec
Coordonnateur(-trice) aux communications
Graphiste
Directeur(-trice) des Analytiques
  • Date de publication13 août 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Programmeur(-euse) de jeu en Chef
  • Date de publication13 août 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Chargé(e) de projets Web
  • Date de publication13 août 2019
  • EntrepriseSigmund Inc
  • VilleQuébec
Développeur(-euse) Java - BI
  • Date de publication13 août 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM