5 choses à connaître sur le harcèlement au travail

14h jeudiLe harcèlement au travail est beaucoup plus fréquent qu’on peut l’imaginer : un travailleur sur cinq serait soit témoin soit victime de harcèlement psychologique. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Un article, paru récemment sur Coupdepouce.com, détaille les critères qui peuvent déterminer si oui ou non on est en présence de harcèlement psychologique et ce que les employeurs sont en droit de faire dans ces cas-là. Voici ce que nous avons appris :

1. Le harcèlement au travail et ces cinq critères obligatoires

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ne reçoit les plaintes de harcèlement que si, et seulement si, le harceleur rencontre les cinq critères de conduite suivants :

Conduite vexatoire : La personne se fait humilier ou est offensée par le comportement de son agresseur.

Caractère répétitif de la conduite: Les gestes ou les paroles vexatoires se répètent et s’accumulent.

Comportements hostiles et non désirés : Le comportement du harceleur est agressif et démontre de l’animosité.

Atteinte à l’intégrité physique ou psychologique : La personne agressée souffre physiquement ou mentalement.

Milieu de travail rendu néfaste : La personne est stigmatisée par l’équipe de travail.

2. Sondage sur le harcèlement au travail

L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA) a mené un sondage en 2015 pour savoir de quoi exactement se plaignent les victimes dont voici quelques résultats :

  • 46 % des sondés se plaignent d’abus d’autorité
  • 26 % des répondants se plaignent de harcèlement de groupe
  • 12 % se plaignent d’intimidation
  • 10 % des répondants disent être victimes de violence physique ou verbale
  • 7 % se plaignent de harcèlement sexuel

3. La première obligation de l’employeur

L’employeur est tenu par la loi de mettre en place une politique pour prévenir le harcèlement psychologique. À la signature du contrat d’embauche, l’employeur fait normalement lire ce règlement au nouvel employé. Une méthode de prévention encore plus efficace est d’afficher la politique sur les murs de l’entreprise ou d’organiser des journées de sensibilisation.

4. La deuxième obligation de l’employeur

À partir du moment où un employeur est informé qu’un employé est victime de harcèlement psychologique, il est obligé d’agir pour contrer le problème. Une victime doit dénoncer le comportement rapidement et en parler à la bonne personne pour éviter les ragots. Si l’employeur est le harceleur en question, la victime devrait rapidement aller voir les responsables des ressources humaines.

5. Quelques ressources

Certaines entreprises mettent en place des mécanismes pour que les employés puissent porter plainte si un problème de harcèlement survient. Si ce n’est pas le cas dans votre entreprise, voici quelques adresses qui peuvent vous informer, recevoir vos plaintes et vous soutenir autant techniquement que moralement.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Le fait de consulter leurs courriels du bureau en...
En lire plus
En dehors des drapeaux rouges que sont le harcèlement...
En lire plus
C’est arrivé l’an dernier. Vous avez eu une idée...
En lire plus
Est-ce que les travailleurs canadiens vivent pour travailler ou...
En lire plus

Emplois en vedette

Lead et développeur(euse) backend (intermédiaire à sénior)
  • Date de publication10 août 2018
  • EntrepriseNixa
  • VilleMontréal
Modeleur de personnages 3D
  • Date de publication11 juillet 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Coordonnateur(trice) de soumissions
  • Date de publication11 juillet 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.