5 choses à faire et à ne pas faire à un salon de l’emploi

5 choses à faire et à ne pas faire à un salon de l’emploi

Participer à une foire à l’emploi peut être très porteur pour sa carrière… à condition de le faire correctement ! Alors voici cinq recommandations et cinq pièges à éviter selon une professionnelle du recrutement.

Vous êtes-vous déjà rendu à une foire à l’emploi ? Qu’ils soient génériques ou nichés, ces rendez-vous réunissant des sociétés et des cabinets de recrutement sont très utiles pour trouver un travail, rencontrer des entreprises intéressantes, ou bien s’intégrer dans sa société d’accueil si on vient d’arriver au Québec. Ce sont aussi des occasions de prendre le pouls du marché dans son secteur d’activités, en s’informant par exemple sur les postes les plus demandés, les salaires en vigueur et les perspectives d’avenir.

Un salon de l’emploi peut donc s’avérer très utile à plusieurs niveaux. En autant, par contre, d’avoir de bons réflexes et d’éviter de commettre des erreurs qui pourraient fermer des portes, plutôt que d’en ouvrir. Voilà pourquoi nous nous sommes adressés à Souad Mallouh, chef d’équipe en acquisition de talents au sein du groupe Groupe Velan Média, pour connaître ses meilleurs trucs !

1. Préparer son curriculum vitae

Cela tombe sous le sens, mais on ne pense pas automatiquement à préparer adéquatement son CV avant de se présenter à un salon de l’emploi. Pourquoi ? Parce qu’en plus de le mettre à jour et d’en faire plusieurs exemplaires que l’on aura sur soi, il est recommandé d’en faire plusieurs versions.

« Je conseille aux visiteurs d’en préparer un général, mais aussi d’en préparer une à plusieurs versions plus spécialisées, par exemple si on vise un secteur particulier ou des entreprises spécifiques », indique Mme Mallouh.

Pour préparer encore mieux sa documentation, la recruteuse conseille de se rendre sur le site Web du salon de l’emploi pour vérifier quelles sont les sociétés qui participeront à l’événement. Elle suggère aussi de préparer des CV qui ne soient ni trop longs, ni trop courts.

« Il faut que le CV soit complet, mais qu’il soit facile à parcourir. Et selon la complexité des emplois recherchés, on peut l’adapter. Par exemple, pour des postes cadre ou de direction, on greffera plus de détails. »

Avec un ou des CV bien préparés, les sociétés et, surtout, les recruteurs approchés pourront ainsi, soit rappeler les visiteurs dont les profils les intéresseront, soit monter une banque de CV qui leur permettra de référer les candidats intéressants quand l’occasion se présentera.

2. Soigner sa présentation

Le temps des costumes-cravates et des tailleurs-talons hauts est dépassé dans beaucoup de secteurs d’activités. « Ce qui ne veut pas dire qu’on peut se présenter à un salon de l’emploi en mou ou avec un hoodie ! », dit à la blague Souad Mallouh.

Effectivement, un salon de l’emploi est une manière de se vendre ou, du moins, de donner une bonne image de soi-même à de potentiels employeurs. Sans être guindée, la tenue que l’on doit adopter et, plus globalement, les petits détails qui comptent (cheveux mis en place, un brin de maquillage, etc.), sont de rigueur pour ce genre d’événement.

« On peut donc se préparer comme si on se rendait tout simplement au travail (bureau) ce jour-là », recommande la professionnelle.

3. Se tenir prêt à passer des entrevues

Attention, ce n’est pas parce qu’une foire à l’emploi est avant tout un endroit de réseautage et de premiers contacts qu’on n’y trouvera pas des opportunités immédiates.

« Certaines sociétés ou cabinets de recrutement peuvent chercher à combler rapidement des postes et demander à rencontrer immédiatement un visiteur si son profil semble correspondre à leurs besoins », confirme Mme Mallouh. 

Certains candidats pourraient donc se trouver un peu à court d’arguments s’ils ne se préparent pas mentalement à passer une entrevue. Comment faut-il procéder ? En sachant par avance ce qu’on répondra à certaines questions-clés comme : « Pourquoi cet emploi m’intéresse-t-il ? », « Quels seraient le salaire et les conditions de travail qui me plairaient? », « Qu’est-ce que je recherche comme type d’employeur ? »

De plus, si ces visiteurs sont déjà employés quelque part, il leur faudra aussi sans aucun doute pouvoir expliquer ce qui les motive à chercher des opportunités ailleurs. Eh oui, même si le milieu de l’emploi est mouvant, la fiabilité et la loyauté sont toujours des valeurs importantes pour les employeurs !

4. Montrer sa motivation

Chaque personne est différente, bien sûr, mais même si on est de nature introvertie, il ne faut pas se contenter de déposer son CV à des kiosques lors d’une foire à l’emploi… et penser que ce document suffira à lui seul à nous vendre.

« Les sociétés sont plus susceptibles de rappeler les visiteurs qui ont ouvert la discussion et se sont réellement montrés intéressés par une offre », indique Souad Mallouh.

Cette attitude ouverte est toute simple à adopter. Il suffit de poser, par exemple, des questions sur l’entreprise, les détails reliés aux postes à combler, ou bien les délais de dépôt de certaines candidatures.

Mais attention une fois encore, faire preuve d’ouverture ne signifie pas pour autant s’incruster à un kiosque. « Les visiteurs qui passent une heure à un stand, alors que l’objectif de la compagnie en question est de rencontrer un certain nombre de personnes, ça peut être plus négatif que positif », admet la recruteuse. Bref, montrez-vous intéressé, mais n’exagérez pas !

5. Faire des suivis

Un salon de l’emploi ne se termine pas à la fin de l’événement lui-même, contrairement à ce que certains peuvent penser.

« Il est toujours recommandé, si une offre ou une société nous attirent particulièrement, de faire un petit suivi auprès des personnes que nous avons rencontrées après la foire, explique Mme Mallouh. Ça démontre notre motivation, d’une part, et ça permet à ladite personne de se souvenir de nous. »

Ce suivi, qui peut se résumer à un simple remerciement pour la rencontre et à un rappel de son intérêt – en prenant soin de rappeler ses coordonnées complètes, doit idéalement être réalisé dans un laps de temps d’une semaine après la tenue de la foire pour avoir le plus de chances possibles. Alors, n’oubliez pas de prendre la carte d’affaire, le pamphlet ou, à défaut, les coordonnées directes des personnes rencontrées lors du salon.

Avec tous ces conseils en main, nul doute que vous maximiserez votre visite à un salon de l’emploi. À vous de jouer, maintenant !

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Vous pensez que prendre un emploi secondaire indique que...
En lire plus
Vous avez eu une idée géniale pour une application...
En lire plus
Rumeurs, boss dictateur, absentéisme? Si ces situations se produisent...
En lire plus
Ceux qui sont passés par les bootcamps ont souvent...
En lire plus

Emplois en vedette

Administrateur(-trice) Système et Infrastructure
  • Date de publication8 décembre 2021
  • EntrepriseEspresso-Jobs Recrutement
  • VilleRive Sud mais possibilité de télétravail (100% depuis la pandémie)
Responsable de département – Assurance qualité
Chef(fe) de produit (Product Owner), Info (Services français)
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM