Comment apprendre de ses pires patrons

Comment apprendre de ses pires patrons

Que pouvez-vous apprendre de quelqu’un qui vous traite comme un idiot, ignore vos idées et vous rabaisse en public ? Surprise, pas mal de choses!

Il y a quelques mois, Robert Glazer, rédacteur invité chez Inc.com, a assisté à une conférence donnée par la fondatrice et chef de direction d’une entreprise respectée.

Elle y a alors affirmé avoir bâti sa propre philosophie de gestion en s’inspirant du pire patron qu’elle ait jamais eu !

Comment ? Dans sa pratique, elle n’a qu’à penser à ce que ce patron aurait fait, et elle fait exactement le contraire !

 

Sur le même sujet :

6 limites que votre patron ne devrait jamais franchir

Comment avoir une conversation honnête avec votre patron… sans malaise

Les 10 qualités des meilleurs patrons, selon Google

 

Car les mauvaises expériences nous rappellent constamment ce que nous ne voulons pas faire, ou ne voulons pas être.

En voici quelques exemples.

 

1. Si vous voulez la loyauté des autres, soyez loyal envers eux

Nous avons tous travaillé pour des leaders qui soufflaient le chaud et le froid. Mais un des patrons d’Erik Huberman a porté cette expression à un niveau supérieur. Aujourd’hui grand patron de Hawke Media, qu’il a fondé, Huberman se souvient de courriels très critiques de son superviseur, et qui semblaient avoir été oubliés dès qu’il entrait dans son bureau.

« Je recevais de longs et furieux courriels au sujet de l’horrible travail que je faisais. Puis je confrontais mon supérieur et il me disait: “Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas grand-chose.” On me souriait, et on me criait dessus en même temps. Cela a tué toute loyauté envers lui, explique M. Huberman. Finalement, il a été viré de sa propre entreprise. »

Il affirme qu’il a appris à respecter les gens autour de lui. S’il demande aux membres de l’équipe de le soutenir, il doit prouver qu’il les appuie aussi.

 

2. Essayer de dissimuler des problèmes ne fait qu’empirer les choses

Les problèmes humains sont complexes. Mais les défis ne disparaissent pas lorsqu’ils sont balayés sous le tapis ; en fait, ils se multiplient. Don Maruska, consultant en affaires, a appris cette leçon en travaillant avec un patron qui mobilisait bien maladroitement ses employés…

Pour les rassurer lorsqu’il sentait de l’inquiétude parmi eux, le PDG organisait des séances en petits groupes. Plutôt que de poser des questions sur les frustrations ou doléances des employés, il leur disait simplement que l’entreprise était formidable et qu’ils avaient de la chance de contribuer à son succès.

En parlant tout le temps et en n’écoutant rien, le PDG a réussi à faire comprendre que les préoccupations de ses employés n’étaient pas importantes.

 

3. Admettre que vous êtes humain établit la confiance

Quelle est la leçon la plus importante que Leo Wang, fondateur et PDG de Buffy, a reçue de son pire patron ? Ne pas avoir peur de montrer ses émotions.

Wang a appris la valeur de la vulnérabilité émotionnelle alors qu’il travaillait pour un associé de McKinsey. Selon lui, c’était une bonne personne, mais il n’avait pas les compétences nécessaires pour devenir un bon gestionnaire parce qu’il n’arrivait pas à se dévoiler.

Bien que les crises émotionnelles n’aient pas leur place dans un milieu de travail, le stoïcisme érige des barrières. Exprimer des émotions de manière appropriée génère la confiance et donne aux autres le feu vert pour montrer leurs propres sentiments.

 

4. Décourager les nouvelles idées et les feedbacks étouffent l’innovation

Lors du dernier emploi à temps plein de Robert Glazer, les employés devaient s’occuper simultanément des ventes au détail et des appels de service à la clientèle. Comme cela ne fonctionnait pas bien, Glazer leur a suggéré de désigner une personne pour traiter les appels et de libérer le personnel de la réception pour qu’il puisse travailler avec les clients.

Le PDG lui a rétorqué: « trouvez un moyen de ne pas dépenser de l’argent. » Non seulement c’était méprisant et démotivant, mais cela ne tenait pas compte du problème évident. C’est à ce moment précis que Glazerl a décidé de quitter l’entreprise.

« Lorsque j’ai créé ma propre entreprise, Acceleration Partners, j’ai décidé d’écouter les commentaires des employés, confie l’auteur du billet. J’ai beaucoup appris de mon équipe et je suis aussi reconnaissant à mon ancien patron pour cette mauvaise expérience. »

Bien que personne n’aime avoir un mauvais patron, les dirigeants avisés peuvent trouver des moyens d’apprendre de toutes leurs expériences, même les plus désagréables. Donc, en plus de chercher des mentors et des modèles positifs, songez à jeter un coup d’œil sur les échecs de leadership que vous avez vus dans votre carrière.

 

Découvrir ce qu’il ne faut pas faire en position d’autorité peut être vraiment instructif!

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Pour plusieurs, tout, absolument tout, peut devenir une source...
En lire plus
C'est bien beau de vouloir apprendre un langage de...
En lire plus
Comme les créatures imaginaires que sont les licornes, les...
En lire plus
Au travail ou dans la vie, il y a...
En lire plus

Emplois en vedette

Conseiller(-ère)
  • Date de publication23 mai 2019
  • Entreprise32MARS
  • VilleQuébec
Professeur(e) invité(e) en création 3D
  • Date de publication23 mai 2019
  • EntrepriseUQAT
  • VilleRouyn-Noranda
Coordonnateur(-trice) ventes et service-client chez Espresso-jobs
  • Date de publication20 mai 2019
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) Java/Backend
  • Date de publication17 mai 2019
  • EntrepriseBKOM STUDIOS
  • VilleQuébec
Coordinateur(-trice) de soumissions
  • Date de publication13 mai 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Backend
  • Date de publication3 mai 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM