Développeur advocate : aimer la techno et les gens !

Développeur advocate : aimer la techno et les gens !

fitbit

Frédéric Harper est développeur advocate chez Fitbit. Un métier très en demande qui, bien qu’assez technique, demande empathie et capacité relationnelle…

Au quotidien concrètement, que faites-vous ?

Je suis amené à partager ma passion de l’informatique. Je parle des produits, des technologies, des bonnes pratiques, pas nécessairement en terme de ventes mais plutôt pour trouver comment aider les développeurs d’applications. Les programmeurs, c’est mon public cible. Ça implique de faire des présentations dans des conférences, auprès de groupes d’utilisateurs, d’écrire des articles, de la documentation. C’est d’essayer de rejoindre le plus de gens possible.

Mon travail, c’est aussi de prendre le feedback des développeurs qui ont essayé le produit. C’est de faire le filtre dans tout ça et de ramener ça à l’équipe de produits qui travaille sur l’application, le produit ou le service.

Quel parcours vous a mené jusqu’au métier que vous exercez aujourd’hui ?

J’ai commencé comme développeur d’applications dans une petite entreprise il y a une quinzaine d’années. J’ai toujours aimé les gens. Je suis extraverti. J’aimais beaucoup participer à des événements et des groupes de discussion. J’ai commencé à faire des présentations dans des conférences.

Un jour, j’ai eu la chance d’être approché par Microsoft pour un poste d’évangéliste technique, qui se trouve à être ce que je fais aujourd’hui. J’ai ensuite travaillé à mon compte puis je suis devenu développeur advocate chez Fitbit.

Quelles qualités sont nécessaires pour faire ce travail ?

C’est vraiment un travail qui est axé sur les gens. Ce n’est pas fait pour quelqu’un de trop timide. Il faut avoir une facilité à vulgariser et à communiquer. Il faut aussi avoir une certaine empathie parce qu’on est là pour aider les gens à réussir. On doit pouvoir se mettre dans leurs souliers.

Il y a l’aspect plus technique, mais ça s’apprend. Généralement, les développeurs ont une facilité à apprendre. Et, dans tout ça, il faut être passionné.

Est-ce que les développeurs advocate sont en demande au Québec ?

À Montréal et au Québec, il y a peu de gens qui font ça. C’est un profil qui est de plus en plus recherché. Les entreprises commencent à comprendre l’impact de ce type de rôle-là. C’est un investissement. Il n’y a pas toujours de retour à court terme, c’est plus à moyen et long terme.

Souvent, les développeurs et les programmeurs sont un peu plus introvertis, c’est un fait. Donc d’avoir quelqu’un qui a les aptitudes techniques, mais aussi les aptitudes sociales, c’est un peu plus rare.

Est-ce que votre travail vous amène à voyager ?

Oui. Dans mon cas, chez Fitbit, on a des événements prévus aux États-Unis et en Europe. Ça fait partie du travail. Il y a la partie en ligne pour rejoindre le plus de gens possibles. Et pour créer les vraies connexions, il n’y a rien comme le face à face.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Votre entreprise n’a toujours pas intégré l’intelligence artificielle à...
En lire plus
Le projet de loi d’étudiants de l’Université de Sherbrooke,...
En lire plus
Revue techno!
17 avril 2019
Apprendre le dénouement de Game of Thrones avant les...
En lire plus
Il y a des centaines d’offres d’emplois en TI...
En lire plus

Emplois en vedette

Directeur(-trice) de compte
  • Date de publication19 avril 2019
  • EntrepriseBKOM STUDIOS
  • VilleVille de Québec
Développeur(-euse) web back-end PHP
  • Date de publication17 avril 2019
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Designer graphique avec expérience en UX/UI
  • Date de publication8 avril 2019
  • EntrepriseMinimal
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) (front-end)
Développeur(euse) Backend
  • Date de publication29 mars 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM