Entreprises branchées d’ici : LIGHTSPEED

Entreprises branchées d’ici : LIGHTSPEED

Côtée en bourse et en développement constant, la société Lightspeed, fondée par le visionnaire Dax Dasilva, fait figure de leader dans l’univers numérique québécois.

Les débuts de la société Lightspeed ont été beaucoup plus modestes qu’on le penserait de prime abord. Fondée à Montréal en 2005, ce n’est qu’en 2012 que la compagnie spécialisée en solutions de commerce numériques a reçu son premier investissement institutionnel. La somme de 30 millions de dollars américains déboursée par Accel Partners a alors propulsé cette entreprise vers le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

Dax Dasilva, fondateur et président de Lightspeed – Page Twitter

Le modèle numérique Lightspeed

Depuis 2012, Lightspeed, qui se spécialise dans les solutions de commerce infonuagiques. n’a cessé de grandir et de prouver qu’elle a sa place parmi les grands des technologies de l’information. 

Ce qui différencie Lightspeed de sa concurrence, et surtout de Shopify, c’est son service au soutien de ses clients disponible 24 heures sur 24. Lightspeed offre également un service d’inventaire complet et des paiements par contact sans fil. L’entreprise montréalaise a aussi établi un programme de loyauté intégré, et elle archive les services et commandes de tous ses clients. 

Son modèle technologique se base sur l’habileté de ses clients à accéder à leur système de vente via iOS ou un navigateur Internet, ce qui leur accorde plus de liberté et une plus grande facilité à opérer leur entreprise.

Conjuguer croissance et déficits

L’ascension de Lightspeed s’est faite en plusieurs phases. Six ans après sa fondation, la compagnie avait un rythme de croissance de 1900 %, et c’est en se démarquant ainsi que l’entreprise a attiré l’attention des investisseurs d’Accel Partners en 2012.

Plus tard cette même année, l’innovation dont faisait preuve l’entreprise lui a valu le Prix du Gouverneur général dans le cadre des Innovation Awards. 

Son évolution fulgurante s’est poursuivie en 2013 avec le lancement de Lightspeed Retail. Quelques mois plus tard, la compagnie a reçu un investissement de 35 millions de dollars de la part d’iNovia Capital. Elle a clos l’année 2014 avec 21 000 clients après l’acquisition de la compagnie belge Posios. 

L’année 2015 a été ensuite marquée par l’acquisition de l’entreprise SEOShop, basée à Amsterdam, et plus tard par l’annonce de services, non seulement pour des commerces avec pignon sur rue, mais aussi pour des entreprises en ligne

Finalement, en 2017, la Caisse de dépôt et placement du Québec a confirmé la valeur locale de Lightspeed en investissant 166 millions de dollars américains dans la compagnie. 

En 2019, malgré une croissance constante de son chiffre d’affaires, Lightspeed n’avait jamais été rentable. En 2017 et 2018, les pertes d’exploitation de la compagnie s’élevaient respectivement à 34 et à 21,9 millions de dollars américains. Pour les neuf premier mois de 2019, elle cumulait 14,4 millions de dollars de pertes. 

Cette année-là, considérant ses pertes constantes et pour éviter d’être achetée par une entreprise étrangère, la compagnie québécoise a décidé de faire son entrée en bourse. Lightspeed voulait capitaliser sur sa valeur, que Bloomberg estimait à 1,7 milliards de dollars. 

Crédit photo: site web de Lightspeed

Une ambition internationale

En acquérant en avril 2021 la compagnie néo-zélandaise Vend, forte de 135 000 clients à travers le monde et de 1 200 employés en avril 2021, pour plus de 200 millions de dollars, Lightspeed a concrètement montré son désir de s’ancrer à long terme sur le marché Asie-Pacifique. 

Un développement qui s’est poursuivi en juin 2021 avec l’achat d’Ecwid, une compagnie de San Diego spécialisée elle aussi dans les solutions de commerce électronique. En réalisant ce tour de force, Lightspeed s’est positionnée comme une compétitrice directe de Shopify, la compagnie avec la plus grande valeur boursière au Canada.

Mais une troisième annonce majeure a été réalisée en octobre 2021 par l’entreprise, avec le lancement de Lightspeed Restaurant, une toute nouvelle plateforme qui réunit des options de paiements intégrés sans contact, des commandes en ligne, des gestions de stocks avancés et des solutions d’analyse. De quoi réjouir les restaurateurs, qui avouent selon une étude récente menée par Lightspeed auprès de 2000 propriétaires qu’ils croient à 87% que sans soutien technologique, ils ne parviendraient plus à survivre. Et que mieux encore 45 % d’entre eux prévoient d’utiliser une forme de technologie d’automatisation au cours des deux ou trois prochaines années.

Avec des capacités par conséquent aussi importantes que ses ambitions, qui sait jusqu’où se rendra Lightspeed dans le futur ?

Image centrale de l’article @Lightspeed Press

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Avez-vous une petite idée du salaire d’un directeur artistique...
En lire plus
Avez-vous une petite idée du salaire d’un directeur marketing?...
En lire plus
Si vous avez étudié en communication et marketing, ou...
En lire plus
Comment réussir dans l'industrie des effets visuels ? Cinq...
En lire plus

Emplois en vedette

Lead Technique dans les Jeux vidéo
Designer UX (Services français)
Analyste d’affaires en Estrie en mode hybride !
Chargé.e de projets TI en Estrie en mode hybride !
Gestionnaire de comptes – 100% en télétravail
Designer UX - Entreprise de renommée mondiale!
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM