Le Facebook pour entreprises

Le Facebook pour entreprises

Cette plateforme vous permet de féliciter vos collègues, et même de leur permettre de s’acheter des récompenses!

En situation de plein emploi dans le domaine techno, ce ne sont plus les employés qui doivent chanter la pomme aux employeurs, mais bien l’inverse.

C’est sur ces bases qu’a été fondé Applauz, une plateforme montréalaise favorisant la reconnaissance interne des employés et leur rétention.

« Les employeurs essaient constamment de s’améliorer, d’offrir une meilleure expérience à leurs employés. Une manière de la faire, c’est de mettre en valeur leurs bons coups qui passent inaperçus dans la compagnie », explique Jean-François Paquin, vice-président des ventes de l’entreprise.

Applauz est un fil de nouvelles, propulsé par le cloud, sur lequel les employés peuvent faire des publications afin de souligner les bons coups de leurs collègues. À ces publications sont attribuées des points, qui détiennent une valeur monétaire.

L’employé félicité peut donc utiliser ses points acquis afin de se procurer divers produits exposés dans le catalogue de l’entreprise, dont la valeur varie entre 5 et 15 000 dollars. On y retrouve plus de 350 marques et 4000 produits.

Un grand frère

Vous l’aurez compris, on ne se dote pas d’un catalogue si bien garni en claquant des doigts.

En fait, Applauz est une entreprise dérivée de KLF Group, spécialisée en développement et gestion de programmes de reconnaissance des employés et en fidélisation de la clientèle.

KLF Group supporte des milliers de programme de fidélité en expédiant des récompenses, stockées dans son entrepôt de 20 000 pieds carrés, aux consommateurs.

« Pendant 14 ans, on a été invisibles. C’est quand on a réalisé la problématique des petites et moyennes entreprises, qui ont de la difficulté à conserver leurs employés milléniaux, qu’Applauz a commencé à apparaître dans nos têtes », se remémore Jean-Franĉois Paquin.

Six mois plus tard, le logiciel voyait le jour.

Trois fois plus productifs

Aujourd’hui, les défis techniques que rencontre l’application Applauz sont toujours nombreux.

« Tu veux développer une plateforme cool, intuitive. Tu as 42 000 idées en tête, mais tu ne peux pas toutes les utiliser pour bâtir ta plateforme, explique le vice-président. Tu commences avec le minimum, et petit à petit, tu y ajoutes des fonctionnalités. »

Développer de nouvelles fonctionnalités pour une plateforme de cette envergure n’est pas toujours facile pour une équipe qui compte 43 employés.  

« C’est un gros challenge d’avoir les bonnes ressources. On ne vit pas la même réalité que Google, on ne peut pas se permettre de payer un programmeur 125 000 dollars par année. On embauche des plus jeunes, que l’on doit former. »

Au moins, Applauz peut miser sur les technologies utilisées par KLF, qui lui ont permis de tripler sa productivité.

En entrepôt, les employés utilisent des iPads sur lesquels des applications mobiles ont été développées. Ils peuvent parcourir les listes de commandes, contenant les produits selon leur emplacement dans l’entrepôt. Les erreurs sont également diminuées, puisque les employés peuvent déterminer le contenu d’une boîte avec un outil de balayage numérique.

« On a diminué le nombre de pas effectuées entre chaque produit. Au lieu d’expédier 40 commandes par jour, les employés arrivent à en faire 150. »

Une plateforme gratuite

Jean-François Paquin préfère avertir les utilisateurs potentiels de Applauz : bien qu’il s’agisse d’une belle solution de reconnaissance des employés, elle doit être appuyée par une stratégie de ressources humaines pour être efficace.

« Ça ne remplace pas le coaching, les cocktails, les rencontres individuelles ou les partys de Noël, mais c’est une manière efficace de communiquer entre employés, de tisser des liens », dénote-t-il.

Aucun frais initiaux n’ont à être déboursés pour utiliser l’application. Cependant, les employeurs doivent acheter des points, qui sont ensuite utilisés par les employés pour se procurer des récompenses.

Dans un futur rapproché, une version payante de l’application, qui coûtera trois dollars, sera lancée.

« Notre version gratuite bat déjà 80 % des fonctionnalités des autres plateformes », conclut Jean-François Paquin.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Dommage, le poste que l’on vous offre est un...
En lire plus
Pour bien décrire votre emploi de rêve en entrevue,...
En lire plus
En entrevue d'embauche, il vaut parfois mieux entendre un...
En lire plus
Les compétences, vous les avez : capacité pour stocker,...
En lire plus

Emplois en vedette

Coordonnateur(-trice) marketing
Chargé(e) de projet
  • Date de publication24 février 2021
  • EntrepriseBang Marketing
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) Web full Stack Front end
Stratège Marketing Numérique
Gestionnaire Talents & Culture
Agent(e) aux ventes et service-client
Développeur(-euse) Front-End Magento - Télétravail
Développeur(-euse) Back-End Magento - Télétravail
Chargé(e) de projets Web
Rédacteur/journaliste
  • Date de publication10 février 2021
  • EntrepriseAuto-jobs.ca
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM