Les geeks du web : Alexandre Masmoudi

Les geeks du web : Alexandre Masmoudi

Après des études à Montréal, l’ingénieur logiciel travaille maintenant pour une des plus grandes compagnies au monde…

« Mon père travaille en informatique, alors il m’a mis tout jeune devant un ordinateur. J’étais assis sur ses genoux et il me montrait comment utiliser Internet. Quand il m’a montré comment fonctionnait MSN, je sentais déjà que j’avais besoin d’en savoir plus ! », raconte Alexandre Masmoudi, qui travaille depuis un an et demi pour le géant Amazon.

Est-ce que ce coup de cœur de tendre jeunesse pour MSN a préfiguré ce qu’il allait faire par la suite ? Probablement, puisqu’en grandissant, son intérêt pour l’informatique s’est encore plus développé en explorant des jeux sur son ordinateur. « Je jouais beaucoup à Sim City, et à un autre jeu, un type de Battleship dans lequel on pouvait juste contrôler un bateau », confie-t-il.

Alexandre Masmoudi mentionne qu’il était aussi passionné par le sport, mais que son amour pour l’informatique n’avait rien à envier à celui qu’il vouait… aux Canadiens de Montréal, bien sûr !

Une formation précieuse

Après des études au Collège privé Jean-Eudes et à l’Université Concordia, où il a décroché un baccalauréat en génie logiciel, il s’est immédiatement retrouvé à l’emploi d’Amazon.

Lorsqu’il compare d’ailleurs la formation qu’il a reçue en génie à celle que certains de ces collègues ont reçue en sciences informatiques, il voit une différence importante. « Mes cours universitaires de gestion me servent énormément. Je suis arrivé sur le marché du travail prêt à tout et capable d’évoluer dans toutes sortes de circonstances », raconte-t-il.

C’est cette habileté à s’adapter qu’Alexandre Masmoudi chérit le plus, et qu’il a éprouvée rapidement, puisque la compagnie l’a relocalisé à Toronto avant que la pandémie de Covid-19 ne lui permette de rentrer au bercail.

 « À mon avis, dit-il, ma plus grande force est ma résilience. Elle me sert énormément dans une industrie à haute pression. Je crois fermement que le succès ne sera donné à personne sans que certains sacrifices soient faits. ».

Montréal, une ville numérique effervescente

Maintenant qu’il est de retour à Montréal, Alexandre Masmoudi assure la conception, l’implémentation et le maintien de logiciels pour une des machines les mieux huilées au monde.

Même si Amazon est une multinationale, l’ingénieur est bien conscient de l’effervescence technologique qui règne sur la scène locale. « Le bassin de talents dans les technologies de l’information est impressionnant. Que ce soit pour les jeux vidéo ou pour l’intelligence artificielle, Montréal regorge de programmeurs talentueux, et des avancées importantes s’y font régulièrement », confie-t-il.

Alexandre Masmoudi a donc réalisé bien du chemin depuis ses soirées passées sur les genoux de son père, pendant lesquelles les fonctionnalités de MSN lui semblaient être la forme la plus évoluée des technologies informatiques. Et qui sait ce que son parcours lui réservera à l’avenir. Mais il a trouvé sa voie et peut en être fier !

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Du 28 au 30 septembre prochains, les acteurs industriels...
En lire plus
Mauvais choix, délits, casier judiciaire, probation. Quelles limites se...
En lire plus
Déjà présente sur nos écrans, panneaux, objets et ondes...
En lire plus
Expérimentés et pleins de ressources, les travailleurs plus âgés...
En lire plus

Emplois en vedette

Stratège UX (Temps plein ou partiel)
  • Date de publication22 septembre 2021
  • EntrepriseReptile
  • VilleBrossard
Spécialiste CRM
Producteur(-trice) numérique
Spécialiste de l’expérience client
  • Date de publication16 septembre 2021
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontreal
Coordonnateur(-trice) de projets numériques
  • Date de publication6 septembre 2021
  • EntrepriseKlixi.io
  • VilleMontreal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM