80% des emplois vacants au Québec ne sont pas affichés, un mythe?

80% des emplois vacants au Québec ne sont pas affichés, un mythe?

Cette statistique sur le marché caché de l’emploi nous est balancée de partout et j’ai voulu savoir ce qui en était vraiment.

Source: manageyourleads.com

Source: manageyourleads.com

 

L’exagération

Le chiffre varie d’une personne à l’autre mais il se stabilise généralement à 80%.

Mais qu’en est-il vraiment? Parce que là, sérieusement, j’ai des doutes. Et mes collègues aussi.

 

L’origine

La source, je la cherchais depuis bien longtemps, mais j’étais incapable de mettre la main dessus! Un matin toutefois, alors que je lisais la section emploi Jobboom dans le 24h, comme à tous les lundis, j’ai lancé mon café dans les airs, vigoureusement: « J’ai trouvé! » . Je n’avais peut-être pas d’études entre les mains, mais au moins, je tenais l’instigatrice. *

Un petit appel à l’Association des centres de recherche d’emploi du Québec s’imposait.

Et des excuses pour le petit mexicain assis dans le métro…

 

L’appel

Je me suis fait accueillir chaleureusement, du beau travail. La fille en a fait sa mission: elle me trouverait cette réponse!

Elle me référa donc à l’un des livres de Serge Fournier**.

Livre Serge Fournier

Livre Serge Fournier

 

Je le commande, et j’attends. Deux semaines s’écoulèrent, à pondre d’autres textes dont j’avais plus ou moins envie. J’attendais ce qui serait, dans mon cœur de recruteur, la révélation de l’année 2013.

 

La révélation de l’année 2013

Elle est là! L’enveloppe est dans ma boîte aux lettres!

Après quelques stepettes dans l’entrée, en remuant mes clés, pas, pas d’enlever mon manteau, je me garoche sur le livre…

Page 108. Elle s’y trouve, si tendre et moelleuse:

 

« (…) 75% des retours en emploi se font grâce à l’information de sources informelles, telles le réseau des relations sociales, personnelles, et professionnelles du chercheur et le contact direct avec les employeurs et non en recourant à des sources formelles telles les journaux, les services publics d’emploi ou encore Internet. »

(Données ACREQ, 1984-2000)

 

Annexe (p.154)

Annexe (p.154)

Ouin ok je veux bien, mais il s’en est brassé des affaires depuis l’an 2000! D’ailleurs, 0,21% par Internet ça ne fait plus de sens!

Est-ce qu’il y a plus récent?

 

Les autres études

« Au grand maximum, 60% des emplois disponibles à un moment donné passent par les canaux usuels : centres ou agences pour l’emploi, les journaux et les divers sites internet. Sans internet, comme nous le disions dans nos écrits précédents, cette statistique tombe à 18%! Donc même avec tous ces supports informatiques, plus de 40% des emplois disponibles à un moment donné ne sont pas répertoriés par les canaux usuels les plus modernes. »

(Limoges, Lemoine et Lampron, 2008)***

 

« 56% des employeurs affichent 90% et plus de leurs postes

(Cybèle Rioux, 2012)

 

« Afin de valider cette « théorie » , le CGC a réalisé une étude sur les pratiques de dotation. Nous avons sondé plus de 200 recruteurs provenant de tous les horizons et leur avons demandé quelle proportion de leurs mandats étaient pourvus en suivant les voies non habituelles. Les résultats obtenus sont de l’ordre de 32%

(Benoit Desgroseillers, 2013)****

 

La réflexion

Le fameux 80% n’est plus? On parlerait de 30-45%? Scandale!

C’est le moment où je peux analyser les statistiques comme bon me semble, mais aujourd’hui, j’ai juste envie de vous dire qu’il y a probablement plus de postes affichés que vous ne le croyez:

  • Les sections carrières et les systèmes de gestion de candidature continuent d’envahir le Québec Web, Ce n’est pas fini!;
  • L’affichage est la solution réactive par excellence pour les conseillers en ressources humaines, qui ne gèrent habituellement pas leurs bases de données de près;
  • Les agences affichent la plupart de leurs postes. Elles veulent montrer qu’elle sont actives;
  • Etc.

 

Ne vous découragez donc pas trop vite quant aux affichages. Une grande partie de vos recherches en dépend toujours. D’ailleurs, pour obtenir ces emplois affichés, avez-vous entendu parler du… « réseautage » ? C’est une blague.

Bien vrai que le réseautage est important mais je veux terminer autrement…

 

Après vous-même, votre curriculum vitae demeure votre meilleur outil marketing! 

 

 

 

* Où dénicher les offres d’emploi. 24h. Édition du 14 janvier 2013.
** Fournier, Serge. Le Club de recherche d’emploi, Une intervention communautaire en employabilité. Éditions de L’Acreq.
*** Limoges, J., Lemoine, G. et Lampron, C. (2008). Zoom sur la dimension Lieu du processus de recherche d’emploi. Sainte-Foy : Septembre éditeur.
**** Desgroseillers, Benoit (2013). Guide Express pour votre carrière dans le Québec inc. 

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Il est révolu le temps où seule la carrière...
En lire plus
Des espaces de bureaux abordables et un sentiment d’appartenance...
En lire plus
Montréal sera l’hôte de la Conférence multipartite du G7...
En lire plus
Vous en avez ras-le-bol de votre emploi et décidez...
En lire plus

Emplois en vedette

Artiste Concept
  • Date de publication18 octobre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Animateur 3D
  • Date de publication18 octobre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Stagiaire : Gestionnaire de réseaux sociaux
Intégrateur(trice) designer Web
Coordonnateur(trice) de postproduction
Programmeur Backend
  • Date de publication18 octobre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Concepteur(trice) graphique
  • Date de publication17 octobre 2018
  • EntrepriseBang Marketing
  • VilleVieux-Montréal
Développeur(euse) Web Full Stack
Coordonnateur(trice) marketing médias sociaux et événementiel
  • Date de publication17 octobre 2018
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Spécialiste en développement des affaires
  • Date de publication16 octobre 2018
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.