Plus un pays est inégalitaire, plus il y a de femmes en technos!

C’est le grand paradoxe: plus un pays est inégalitaire, plus les femmes étudient en  sciences, en techno, en génie et en maths…

C’est une question sur laquelle Meera Jagannathan se penche dans son billet sur moneyish.com.

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Psychological Science, les pays qui obtiennent de moins bons résultats en matière d’égalité entre les sexes, comme la Turquie, la Tunisie, ou l’Algérie, ont en fait une plus grande proportion de femmes diplômées en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) que leurs homologues plus égalitaires comme la Finlande, la Norvège et la Suède.

Il y aurait une explication plausible derrière tout cela : le « paradoxe de l’égalité des sexes ». Ces emplois bien rémunérés dans les STIM semblent très attrayants dans les pays qui manquent d’opportunités économiques. Et si les carrières en STIM ont tendance à bien payer et à offrir une certaine sécurité, « les risques de ne pas suivre une telle voie peuvent varier », a déclaré l’auteur principal Gijsbert Stoet, professeur de psychologie à l’Université Leeds Beckett du Royaume-Uni.

« Dans les pays plus riches où tout choix de carrière semble relativement sûr, les femmes peuvent être en mesure de faire des choix fondés sur des facteurs non économiques, dit-il. À l’inverse, dans les pays ayant moins d’opportunités économiques et où l’emploi peut être précaire, une carrière bien rémunérée et sûre dans les STIM peut être plus attrayante pour les femmes. »

L’analyse des auteurs, portant sur près de 475 000 jeunes de 67 pays ou régions différents, a également révélé des différences au niveau scolaire. Alors que le niveau de réussite en STIM était généralement similaire chez les garçons comme chez les filles, les garçons avaient tendance à être relativement plus forts en sciences et en mathématiques et les filles en compréhension de la lecture.

« Ces forces ont amené les filles à dans des domaines non liés aux STIM, a déclaré David Geary, co-auteur de l’analyse et professeur à l’Université du Missouri. Ces différences découlent du choix apparemment rationnel de poursuivre des forces académiques personnelles. »

Pour atteindre la parité dans les STIM, « il faudra plus que l’amélioration de l’éducation scientifique des filles et l’amélioration de l’égalité entre les sexes », ont ajouté Stoet et Geary.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Québec accorde 212 066  dollars à la réalisation d’un projet...
En lire plus
Le propulseur de startups de l’École de technologie supérieure...
En lire plus
Êtes-vous du genre à travailler au bureau ou de...
En lire plus
Avec cette contribution gouvernementale de 115 000 dollars, le distributeur...
En lire plus

Emplois en vedette

Développeur front-end
  • Date de publication17 septembre 2018
  • EntrepriseDavid&Goliath
  • VilleMontréal
Programmeur de jeu
  • Date de publication17 septembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Directeur(trice) IT
  • Date de publication17 septembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
UI Artiste en Chef
  • Date de publication17 septembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Java - BI
  • Date de publication17 septembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Web Full Stack
Chef d’équipe, Monétisation
  • Date de publication14 septembre 2018
  • EntreprisePlaytika
  • VilleMontréal
Producteur de jeux
  • Date de publication13 septembre 2018
  • EntrepriseBKOM STUDIOS
  • VilleQuébec
Coordonnateur(trice) de soumissions
  • Date de publication11 juillet 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.