Comment éviter une mauvaise embauche?

Engager des professionnels techno compétents peut être tout un défi.

À force de mutations et d’évolutions de l’industrie, c’est de plus en plus difficile de trouver des candidats pertinents.

Comment éviter d’engager la mauvaise personne? Laurel Deppen de TechRepublic nous pointe quelques drapeaux rouges à surveiller.

Paul Wallenberg, chef des ressources humaines chez LaSalle Network, souligne: «Les entreprises ne peuvent pas assumer que tous les professionnels techno veulent travailler pour elles.» L’idée pour retenir les meilleurs talents? Prendre le temps de bien connaître la personne que vous souhaitez engager, à l’aide d’une entrevue en trois parties par exemple – par téléphone, en personne et à l’aide un test de connaissances.

Vous voilà donc en processus de recrutement. Quels détails devraient vous faire sourciller?

1. Aucune expérience de gestion

Si le candidat que vous interviewez n’a aucune aptitude de gestion, ça peut être un problème. D’ailleurs, des références faibles peuvent être un bon indicateur que la personne devant vous ne faisait pas l’affaire dans son dernier poste.

2. Une tendance à changer d’emploi très souvent

C’est plutôt commun pour les développeurs de demeurer en poste deux ou trois ans pour un employeur, selon Wallenberg. Si un candidat n’a jamais dépassé le cap des six mois, ça peut être un signe de manque d’engagement envers son employeur. «Aussi, la personne ne répondait peut-être pas aux exigences de l’entreprise.»

3. Trous dans le curriculum vitae

Vous remarquez une pause suspecte dans la candidature de votre potentiel employé? Posez des questions! Les opportunités étant très nombreuses dans le domaine techno, il peut être louche de ne pas arriver à trouver un emploi pendant une longue période de temps.

Pourtant, il ne faut pas tirer des conclusions trop rapidement. Des coupures de poste, par exemple, surviennent parfois. Le candidat devant vous a peut-être eu droit à un arrangement de départ qui lui a permis de passer du temps à voyager, par exemple.

4. Quitter un employeur en plein projet

Si un candidat avoue avoir quitté un emploi avant la fin d’un projet, c’est un drapeau rouge. Est-ce dû à un manque d’engagement ou une difficulté à gérer la pression? Ou peut-être est-ce un manque de compétences ou une incapacité à tenir un lourd rythme de travail sur une longue période? Toutes ces questions sont malheureusement légitimes…

Ce qu’il faut garder en tête lorsque vous êtes en mode embauche? Soyez à l’affût des détails que le candidat vous dévoile, tout en restant dans un mode d’ouverture d’esprit. Vous pourriez être agréablement surpris!

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Alors que la tendance dans les startups TI est...
En lire plus
Si vous écrivez du code pour gagner votre vie,...
En lire plus
Le créateur d’Apple disposait d’une méthode bien à lui...
En lire plus
Les jeunes changeraient d’emploi en moyenne trois fois en...
En lire plus

Emplois en vedette

Développeur(euse) Web - Ruby on Rails
  • Date de publication17 août 2018
  • EntreprisePetalMD
  • VilleQuébec
Gestionnaire Technique
  • Date de publication17 août 2018
  • EntrepriseFrima Studio
  • VilleQuébec
Designer d’interfaces sénior
  • Date de publication17 août 2018
  • EntrepriseFrima Studio
  • VilleQuébec
Journaliste
  • Date de publication15 août 2018
  • EntrepriseDroit-inc
  • VilleMontréal
Technicien(ne) en informatique - Développeur Full Stack
Journaliste / rédacteur(trice) en chef
Rédacteur(trice) en chef
  • Date de publication13 août 2018
  • EntrepriseSecrétaire-inc
  • VilleMontréal
Lead et développeur(euse) backend (intermédiaire à sénior)
  • Date de publication10 août 2018
  • EntrepriseNixa
  • VilleMontréal
Directeur(trice) artistique
  • Date de publication8 août 2018
  • EntrepriseFrima Studio
  • VilleQUÉBEC
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.