Comment faire carrière dans le design de jeux vidéo ?

Comment faire carrière dans le design de jeux vidéo ?

Vous êtes fan de gaming et voulez faire carrière dans la conception de jeux vidéo ? Voici les études, les compétences et les qualités idéales pour réussir ce pari au Québec.

Le monde des jeux vidéo fait rêver, et de plus en plus de gamers veulent passer du côté de ceux qui le créent. Et les opportunités en la matière ne manquent pas ! Nous avons d’ailleurs déjà en 2020 consacré un dossier complet sur les métiers qui y gravitent.

Sur ce marché hautement concurrentiel et en recherche constante de talents, pour décrocher un poste de designer de jeux vidéo, il faut néanmoins obtenir certains diplômes et réunir plusieurs atouts. Alors découvrez dans cet article ce que les recruteurs recherchent chez les candidats !  

Plusieurs avenues professionnelles

Pour beaucoup, le game designer, c’est en quelque sorte le dieu du jeu vidéo qu’il crée. Il peut être amené à imaginer, en partie ou en totalité selon la taille de son entreprise et la complexité du projet, tout l’univers du jeu : il participe à l’écriture narrative, imagine les personnages, invente les décors, crée le scénario et propose des niveaux de difficulté. 

Plusieurs métiers plus spécifiques sont toutefois liés à cette spécialité, et ils peuvent répondre à des compétences plus précises :

• Le modeleur 3D de jeux vidéo a pour tâches de modéliser les différents éléments du jeu comme les personnages, les objets, les lieux et les environnements en tenant compte du design du jeu et des contraintes liées à l’animation en temps réel.

• L’animateur 2D et 3D de jeux vidéo insuffle la vie aux personnages conçus par les modeleurs. Il a pour tâches de créer, de monter et de réaliser différents types d’animation, souvent dans une spécialité précise : personnages, décors, images en mouvement, etc. Son rôle est à la fois très encadré et très libre, puisqu’il répond à un cahier des charges strict et peut faire preuve de beaucoup de créativité.

• Le designer de niveaux de jeux vidéo (level designer) conçoit, puis intègre les différentes étapes d’un niveau du jeu en respectant les indications du design du jeu et le scénario du jeu. Il participe aussi aux phases de tests et de débogage, et il effectue les corrections et améliorations nécessaires avec la collaboration des équipes d’animateurs et de programmeurs.

Les études à faire

Le cursus scolaire pour se lancer dans le design de jeux vidéo au Québec comprend trois niveaux d’étude :

• Au niveau collégial (formation technique DEC en animation 3D et synthèse d’images)

• Au niveau collégial ((formation technique AEC en conception ou réalisation de jeux vidéo)

• Au niveau universitaire (baccalauréats et maîtrises en animation ou en conception de jeux vidéo)

Au secteur collégial, le diplôme d’études collégiales en animation 3D et synthèse d’images D.E.C. a une durée totale trois ans, et il est offert à temps complet. Le nom et le contenu des cours peuvent différer d’un collège à un autre.

Il est ensuite possible de faire suivre directement le DEC d’un baccalauréat en 2 ans au lieu de 3 ans. Il faut d’ailleurs savoir que l’industrie du vidéo exige de plus en plus que ses designers soient titulaires au minimum d’un DEC et souvent, d’un baccalauréat. Il existe même des maîtrises en animation 3D et design numérique (UQAC et Centre NAD) ou en design multimédia  (Université Laval) pour acquérir une formation plus poussée.

De leur côté, les AEC, d’une durée variant de 1225 à 1165 heures selon les établissements, se spécialisent dans l’animation 3D elle-même, mais aussi les niveaux de jeux (Level design), la modélisation ou la programmation.

On peut aussi mentionner qu’en plus des programmes du secteur public, des écoles privées comme Isart Digital, très bien classée au Canada dans le domaine du jeu vidéo, de l’animation 3D et des effets spéciaux numériques, proposent des AEC spécialisés. On peut effectivement, avec un prérequis (DES, DEP ou DEC) et après un examen d’admission, se lancer dans un AEC de deux ans en conception des mécaniques de jeu vidéo (NWE.05), puis un autre en conception de produit en jeu vidéo (LEA.DS), qui misent toutes deux sur l’alternance études et expériences de travail concrètes dans des studios.

Pour connaître la multiplicité de formules possibles pour étudier en design de jeux vidéo, suivez ce lien !

La passion, un atout majeur

La bonne nouvelle, c’est que si vous êtes un grand gamer, vous avez encore la possibilité d’atterrir chez un éditeur de jeux vidéo même si vous n’avez pas un diplôme spécialisé en graphisme ou en programmation. 

Être passionné par cet univers, c’est définitivement la base pour pouvoir prétendre à une place dans l’arène de la conception de jeux vidéo. Les recruteurs des studios questionnent tous les candidats sur les jeux qui les branchent ou demandent leur avis sur le tout dernier produit de leur entreprise. Si les yeux des intéressés scintillent et qu’ils sont éloquents dans leur argumentation quand ils répondent à ces questions, ils bénéficieront d’un a priori positif.

Par conséquent, même si on a en main un diplôme d’ingénieur ou de master en science, mais que l’on sait ce que recherchent exactement les gamers, on a toutes ses chances de percer dans ce milieu. Quitte à aller chercher un surplus de formation pour maîtriser un travail de concepteur.

Incomparable expérience

Les recruteurs accordent également beaucoup d’importance à l’expérience. Toute expérience en design affichée dans un CV est un atout, même si elle n’est pas directement liée au jeu vidéo. 

Il existe d’ailleurs de nombreuses manières d’acquérir de l’expérience dans le game design pendant ou après les études. On peut par exemple créer son propre jeu ou postuler pour un stage dans un studio de gaming. L’idéal est de se plonger le plus tôt possible dans l’univers de la conception de jeux afin de convaincre les recruteurs d’une embauche dès qu’on a décroché son diplôme. 

Se démarquer grâce à ses qualités personnelles

Avoir les qualifications et l’expérience nécessaires n’est pas toujours suffisant pour convaincre les recruteurs. Car en dehors des compétences techniques, il faut savoir se démarquer grâce à des qualités personnelles (soft skills).

Le métier de concepteur de jeux vidéo exige avant tout de la créativité et aussi une grande capacité à imaginer des solutions originales face à des contraintes techniques ou financières. À cela s’ajoute une bonne culture générale, pour créer un univers qui tient la route, ainsi qu’une bonne capacité d’analyse et de raisonnement logique pour être en mesure de résoudre les problèmes lorsqu’ils surviennent. Inutile aussi de préciser que ce genre de profession exige de la minutie, de l’autonomie, un bons sens de l’organisation et, bien sûr, de la persévérance car aucun jeu ne se crée en quelques jours.

Être designer de jeux vidéo, c’est également faire partie d’une équipe qui doit demeurer soudée du début à la fin des projets. Il faut donc être un excellent communicateur pour bien faire passer ses idées, tout en étant à l’écoute de celles des autres. Votre volonté d’apprendre est votre principal atout pour évoluer dans votre carrière. Il faut aussi se montrer ouvert aux nouvelles technologies, qui changent rapidement les paramètres de tous les acteurs du milieu numérique. De plus, dans le milieu des jeux vidéo, il faut enfin avoir une bonne résistance au stress, car les délais sont souvent serrés.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
« Yo, Girard! On se connaît pâ, mais je...
En lire plus
Une saine concurrence au bureau peut être bénéfique. Mais...
En lire plus
Est-ce que les travailleurs canadiens vivent pour travailler ou...
En lire plus
Carrière passionnante, la programmation de jeux vidéos est de...
En lire plus

Emplois en vedette

Gestionnaire des médias sociaux
  • Date de publication15 novembre 2021
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Responsable – Infrastructure TI   #390
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM