Comment utiliser votre tendance à procrastiner pour être plus productif au travail

Comment utiliser votre tendance à procrastiner pour être plus productif au travail

Avez-vous déjà entendu parler de la procrastination organisée ou de son équivalent en anglais «structured procrastination» ? 8001921651_8911b9cbff_o

John Perry, professeur émérite de l’Université Stanford, est un grand procrastinateur. Malgré ce défaut, il est très productif au travail et dans sa vie en général. Perry explique dans un essai humoristique comment il utilise l‘art de procrastiner à son avantage pour accroître son efficacité professionnelle.

En fait, l’idée de la procrastination organisée n’est pas de ne rien faire, mais de remplacer une tâche importante par une autre. 

Vous est-il déjà arrivé, au moment de vous atteler à la tâche d’un travail qui ne vous inspirait pas, de faire le ménage de votre appartement, de réécrire votre CV ou de trier vos courriels? Bref, de tout faire pour éviter de vous mettre à ce travail que vous redoutez tant?

Si vous avez répondu « oui », vous êtes sans doute déjà un adepte de la procrastination organisée sans le savoir.

La procrastination organisée permet aux gens qui ont tendance à procrastiner d’éviter de perdre leur temps. Comme le procrastinateur est motivé par l’envie de remettre à plus tard, il est tout à son avantage de rediriger cette motivation pour réaliser d’autres projets et en faire plus.

Durant sa carrière universitaire, Perry avait la réputation de passer beaucoup de temps à interagir avec ses étudiants. « Je consacrais beaucoup de temps à mes étudiants, parce que je devais faire des travaux universitaires », raconte-t-il avec humour. Malgré tout, Perry réussissait à terminer ses autres tâches et profitait du meilleur des deux mondes.

Pour réussir à bien utiliser la procrastination organisée, il faut justement, être très organisé! Le professeur met l’accent sur l’importance de créer des listes quotidienne et mensuelle de choses à faire. Les listes quotidiennes peuvent contenir, en plus des tâches importantes, des objectifs simples et faciles à atteindre, comme la lecture de courriels ou le nettoyage de la machine à café. Cette pratique vous donnera le sentiment d’être plus productif.

La création de listes mensuelles est plus stratégique. Pour bien gérer son temps, un procrastinateur doit pouvoir identifier les tâches à placer en tête de liste. Ce type de tâches présente deux caractéristiques :

  • Elles semblent avoir des échéances fixes (mais n’en ont pas);
  • Elles semblent très importantes (mais ne le sont pas).

Par exemple, vous pouvez vous donner comme objectif principal d’apprendre à parler une autre langue en un mois ou de rédiger un rapport de 500 pages en une semaine. Votre nature procrastinatrice vous incitera à remettre ces tâches à plus tard pour travailler sur d’autres projets, ceux qui sont vraiment importants ou urgents.

En reportant les « fausses » priorités au dernier moment, vous profitez de l’élan d’urgence qui vous envahit pour les terminer le moment venu. Au final, vous en faites plus que si vous aviez décidé de consacrer tout votre temps à moins de tâches. Une grave erreur des procrastinateurs consiste justement à réduire leur nombre d’engagements dans l’objectif de travailler plus (et mieux) sur moins de projets à la fois. Chez un procrastinateur, cette stratégie mène à une surestimation du temps et tue la motivation!

Perry ne croit pas que nous devrions nous soucier de compromettre la qualité d’un travail effectué à la dernière minute. Il estime que la procrastination nous donne justement la permission de ne pas rechercher la perfection. « On n’exige rarement qu’un travail soit parfait », soutient-il. Le professeur admet que cette stratégie peut sembler bizarre, mais il juge qu’elle peut s’avérer très efficace si les priorités sont bien hiérarchisées.

Pour résumer, vous devez vous fixer des échéances irréalistes et vous donner plus d’objectifs à atteindre. Cette illusion vous donnera la motivation nécessaire pour réaliser plus de projets. La capacité de se mentir à soi-même et un bon jugement sont deux qualités essentielles!

Et vous, avez-vous tendance à procrastiner ? Que pensez-vous des trucs du professeur Perry ? Croyez-vous qu’ils peuvent être efficaces pour accroître votre productivité?

Laissez-nous vos commentaires, nous sommes curieux de connaître votre avis sur la question!

 

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Commencez par ces 3 choses essentielles… Car un peu...
En lire plus
Une meilleure confiance en vous peut améliorer votre vie...
En lire plus
Comment réussir un travail exigeant sans s'épuiser ? La...
En lire plus
Une meilleure confiance en vous peut améliorer votre vie...
En lire plus

Emplois en vedette

Chef d’équipe média numérique
Designer 360 / D.A.
Chargé(e) Relation Client
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseUlule
  • VilleMontréal
Programmeur(euse) de jeu en Chef
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Java - BI
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Chef de produit
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Gestionnaire de campagne SEM
  • Date de publication13 décembre 2018
  • EntreprisePages jaunes
  • VilleMontréal
Coordonnateur(rice) publicitaire
  • Date de publication13 décembre 2018
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Gestionnaire de campagnes de publicité Web
Expert(e)/Consultant(e) en Référencement Organique (SEO)
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.