Le conflit Huawei / Google expliqué

Le conflit Huawei / Google expliqué

Google retire la licence Android à Huawei sous fond de tensions entre la Chine et les États-Unis. Alors que d’autres géants techno suivent l’exemple de Google, quelles conséquences pour les utilisateurs au Québec?

En début de semaine, Google coupait la licence d’Android de Huawei, forçant le géant chinois à trouver d’autres options de système d’exploitation, et vite! Huawei n’a qu’un sursis de trois mois avant d’être privé des mises à jour d’Android. Date limite : 19 août.

La décision de Google fait suite à une interdiction du président américain Donald Trump aux entreprises américaines de faire affaire avec Huawei. Google a obtempéré, et retire en plus de la licence d’Android tous ses services : Gmail, Google Maps, YouTube, etc.

Un conflit sous fond de tensions commerciales… et d’espionnage!

Les relations entre le fabricant chinois de téléphones intelligents Huawei et les États-Unis sont tendues depuis des mois. Le conflit remonte à encore plus loin que l’extradition du Canada de Meng Wanzhou, directrice financière et fille du fondateur et PDG de Huawei Ren Zhengfei, qui est accusée de fraude aux États-Unis.

Meng Wanzhou

Les services de renseignement américains estiment depuis longtemps que Huawei, grâce à ses réseaux, espionne le gouvernement des États-Unis pour le compte du gouvernement chinois. Pourquoi?

•  Le PDG de Huawei Ren Zhengfei a un passé militaire en Chine

•  Ren Zhengfei fait partie du Parti communiste au pouvoir

•  La culture d’Huawei est particulièrement opaque

•  Depuis 2017, les grandes entreprises de la Chine ont l’obligation par la loi de collaborer avec les services de renseignement chinois

•  Le gouvernement chinois a fortement contribué à l’expansion mondiale de Huawei et est impliqué dans sa 5G

Huawei nie tout espionnage, et le secrétaire d’état américain Mike Pompeo accusait mercredi l’entreprise de mentir quant à sa collaboration avec la Chine. Le conflit est loin d’être réglé.

Mike Pompeo

Huawei dans l’eau chaude

L’avenir de Huawei est incertain, alors que le numéro deux mondial en téléphones intelligents s’est fait larguer mercredi par ARM, l’un des plus importants fabricants de processeurs mobiles au monde.

Panasonic, Toshiba, Intel et Qualcomm ont eux aussi cessé toute activité commerciale avec le géant chinois.

Microsoft même retirait mardi l’ordinateur portable MateBook X Pro Huawei de sa vente en ligne. Les rumeurs courent à l’effet que Microsoft suive l’exemple de Google et coupe Huawei de Windows.

Au Japon, la prévente du téléphone P30 Lite a été suspendue, tout comme son lancement, qui était prévu ce mois-ci.

On se demande maintenant quel rôle il restera à Huawei dans le déploiement mondial de la 5G, dont il était le pionnier.

Que peut faire Huawei?

Huawei cherche présentement à créer son propre système d’exploitation à partir des codes d’Android, pour la plupart libres de droit. Selon les dires de l’entreprise, le système serait prêt d’ici moins d’un an. Pour ce qui est des processeurs, la tâche sera ardue : une grande partie des fournisseurs du Huawei est américaine.

Selon toute probabilité, Huawei devra aussi créer l’équivalent de centaines d’applications populaires, l’interdiction américaine visant aussi Facebook, Netflix, Uber et Instagram. Ces applications pourraient refuser de présenter leurs produits dans la boutique de Huawei, qui n’aura éventuellement plus accès au Play Store de Google… et ses utilisateurs non plus.

Pour les utilisateurs de Huawei

Les mises à jour des différentes versions d’Android sont nombreuses et importantes pour la sécurité des appareils… et de leurs données! Dans trois mois, l’arrêt de ces mises à jour pourraient causer des failles, à moins que Huawei ne crée lui-même des mises à jour pour compenser.

Vous avez un téléphone intelligent Huawei? Pour l’instant, rassurez-vous.

« Pour les utilisateurs de nos services, Google Play et le système de sécurité Google Play Protect continueront de fonctionner sur les appareils Huawei existants », a indiqué Google dans un courriel à l’AFP.

Pour ce qui est des applications, le problème est plus lointain mais tout aussi présent. Les développeurs offrent généralement des mises à jour de leurs applications en même temps que Android, de façon à ce qu’elles demeurent compatibles avec le système d’exploitation du téléphone. Ces applications risquent de devenir inutilisables en l’absence de mises à jour d’Android.

En gros, ça veut dire qu’à moins d’un règlement du conflit entre Huawei et le gouvernement américain, Gmail, YouTube, Chrome et autres populaires applications ne seront plus disponibles sur leurs téléphones futurs.

 

Avec les informations de The Verge, Radio-Canada, La Presse, Agence France-Presse, Libération et Reuters.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Les chercheurs de Google ont tenté de comprendre ce...
En lire plus
Les premiers jours, il est encore peu probable que...
En lire plus
Les Facebook, Google, Microsoft, Reddit et Twitter de ce...
En lire plus
Un cheval de Troie se cache dans l’appli CamScanner,...
En lire plus

Emplois en vedette

Développeur(-euse) back end
Agent(e) aux ventes et service-client chez Groupe Velan Média
  • Date de publication24 septembre 2020
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Coordonnateur(-trice) administratif(-ive)
  • Date de publication24 septembre 2020
  • EntrepriseÉducaloi
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) back end
Chargé(e) de projet
  • Date de publication21 septembre 2020
  • EntrepriseBang Marketing
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) back end PHP
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM