« Si tu n’es pas débrouillard, oublie la réalité virtuelle! »

« Si tu n’es pas débrouillard, oublie la réalité virtuelle! »

awane_jones

Créer des vidéos immersives avec des technologies qui n’existent pas encore. Bienvenue dans l’univers de la réalité virtuelle, un monde réservé aux passionnés, mais surtout, aux débrouillards.

Quoi faire pour se tailler une place dans cette industrie en pleine effervescence? Discussion avec Awane Jones (photo), directeur général de la nouvelle section RV de la maison de production Zone 3.

Jones est un pionnier de la réalité augmentée (RA) et de la réalité virtuelle (RV). En 2009, il a fondé Merchlar, une des premières entreprises au monde qui utilisait la réalité augmentée à des fins marketing. En 2013, Merchlar a ajouté dans son offre de service la réalité virtuelle et développé des produits pour de grands joueurs internationaux, tels que Twitter, JP Morgan et Universal.

Chez Zone 3,  le chef de la direction, François-Charles Sirois, lui a demandé il y a cinq mois de mettre sur pied un nouveau département consacré à la production de contenu de RV et de RA. « L’offre était trop belle, je l’ai accepté! », a-t-il dit à Espresso-jobs.

 

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la RA et la RV?

Pour vraiment les comprendre, c’est toujours mieux de les voir, mais je vais essayer de les décrire de façon très simple. La RA, c’est lorsqu’on superpose du numérique à la réalité. Par exemple, vous suivez un circuit touristique, et devant un édifice historique, vous pouvez pointer votre téléphone intelligent et voir apparaître une reconstitution animée des habitants de l’époque. La RV, pour l’instant il faut mettre un casque spécial, qui vous permet de vivre une expérience immersive. Ce peut être un film dans lequel vous pouvez marcher dans la pièce et voir les acteurs sous tous leurs angles!

 

 

Ce sont des technologies fascinantes, mais encore assez méconnues. Comment les avez-vous découvertes?

 J’étais producteur de musique lorsque la vente de CD à commencer à décliner. Je cherchais des solutions innovantes pour renverser la tendance. Une amie rentrée du Japon m’a montré en 2009 une technologie de RA. J’ai trouvé ça génial et j’ai créé la toute première application mobile permettant, en scannant avec son téléphone intelligent le CD, de créer une expérience interactive avec l’artiste. Ça ne stoppait pas le piratage de musique, mais au moins la plus-value des CD encourageait leur achat.

 

Vous venez d’arriver à Zone 3. Quelle est votre mission?

 Ma mission première est de créer du contenu et des concepts en RV et RA originaux, qu’on pourra vendre et exporter. On offre aussi des services de RV et RA à de grandes boîtes de production, d’ailleurs plusieurs discussions sont en cours… je ne peux pas vous en dire plus pour l’instant!

 

Y a-t-il des projets en cours ou à venir dont vous avez le droit de parler?

 Oui! Nous travaillons actuellement sur un documentaire qui s’appelle Les danseurs du monde, entièrement filmé en réalité virtuelle et produit par Zone 3.

 

Diriez-vous que l’industrie de la RV/RA est difficile à percer?

 Oui et non. C’est difficile, car c’est un milieu encore pointu et relativement petit, donc il n’y a pas des tonnes de postes. Mais, en parallèle, c’est une industrie qui prend de l’expansion chaque mois, chaque année, et qui est en train de créer de nouveaux corps de métiers méconnus.

 

Par exemple?

 En RV et RA, on a besoin de producteurs en interactivité, de designers en interactivité ou encore de stratégistes numériques et d’experts en narration interactive. On cherche aussi des gens en communication et marketing capables de bien expliquer et de bien vendre ces produits multimédias innovants. La plupart des gens ignorent l’existence de ces jobs…

 

Quelles formations peuvent aider à avoir de tels postes?

 Depuis que je suis dans ce milieu, j’observe qu’on a beaucoup de programmeurs qui ont un attrait naturel pour le design et la créativité, ou encore des designers friands de technologies. Mais, bien honnêtement, moi j’ai étudié en sciences politiques, donc il n’y a pas encore de formation scolaire spécifique. Tous mes employés sont des gens qui se sont formés eux-mêmes, ou encore qui ont appris comment travailler avec la RA et la RV une fois embauchés. Il faut plutôt avoir certains traits de caractère à la base, je dirais!

 

Lesquels?

 Tout d’abord, je crois qu’il faut être très allumé et débrouillard. Si tu n’es pas débrouillard, oublie la réalité virtuelle! C’est une technologie si récente qu’elle évolue chaque jour, il y a toujours de nouvelles manières de faire, de nouveaux logiciels, et surtout, des défis techniques… Car on crée des choses qui n’existent pas encore! C’est pour cela que je cherche toujours des candidats curieux, passionnés et autodidactes, qui ont un grand sens de l’adaptation. Sans ce type de personnalité, ça ne marche juste pas.

 

Comment fait-on pour créer des technologies qui n’existent pas encore?

 Je vous jure, c’est simple au final. Il faut avoir de l’imagination, savoir quel genre d’univers ou d’expérience on veut créer puis… Tu mets des personnes débrouillardes dans une pièce, avec un objectif précis, et elles vont trouver le moyen d’y parvenir! Certains de mes meilleurs employés n’ont même pas fait d’études postsecondaires, alors que d’autres ont étudié durant des années en mathématiques ou en informatique. En RV, ce qui compte, c’est bien plus l’attitude que la formation scolaire!

 

Des conseils pour une personne voulant percer en RV sans aucune expérience?

 Je crois que le stage dans une compagnie de RV demeure la meilleure porte d’entrée, et il y en a plusieurs au Québec et dans le reste du pays. En effet, la plupart du temps ce n’est pas rémunéré, mais c’est là que tu vas apprendre le métier entouré de seniors, et faire tes preuves pour une future embauche. Tout ça a une grande valeur, il faut le garder en tête. Le stage est aussi un des meilleurs moyens de se créer un réseau dans ce milieu bien pointu.

 

Comment faire pour se bâtir un bon réseau?

 Le réseautage est tellement important! Quelqu’un m’a déjà dit, en anglais « Your network is your networth » (traduction libre: ton réseau indique ta valeur). Cette petite phrase veut tout dire. Il faut donc, bien sûr, aller dans les événements tech incontournables, comme C2 Montréal et South by Southwest (SXSW), mais aussi être généreux avec les autres. En rendant des services, en partageant des idées, on s’assure de bonnes relations. Et si tu es débrouillard, tu vas trouver le moyen de faire ta place!

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Trop de candidats régurgitent les informations de leur CV...
En lire plus
Qu'est-ce qu'un employeur peut mettre en place pour rendre...
En lire plus
Dommage, le poste que l’on vous offre est un...
En lire plus
Oui, c’est important de construire des relations solides et...
En lire plus

Emplois en vedette

Développeur(-euse) Full Stack
Développeur(-euse) web
Préposé(e) aux ventes et service-client chez Groupe Velan Média
  • Date de publication15 septembre 2020
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) front-end spécialisé(e) en Wordpress
  • Date de publication14 septembre 2020
  • EntrepriseP3F
  • VilleMirabel
Développeur(-euse) back end PHP
Intégrateur(-trice) Web
Développeur(-euse) back end
Coordonnateur(-trice) logistique e-commerce et Amazon
  • Date de publication10 septembre 2020
  • EntrepriseATTITUDE
  • VilleMontreal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM