18 trucs pour passer une bonne entrevue

18 trucs pour passer une bonne entrevue

Soyez adorable, compétent et engageable. Même si les recruteurs ont l’air beaucoup plus gros que Jupiter, gardez en tête qu’ils sont d’abord et avant tout des personnes comme vous et moi.

Shana Lebowitz du Business Insider a fait ressortir les 18 trucs pratiques à faire lorsque vous passerez votre prochaine entrevue. Suivez-les et vous augmenterez certainement vos chances d’avoir le job.

 

1. Programmez votre entrevue vers 10 h 30 un mardi matin

Mais pourquoi ? Selon un article cité de Glassdoor, le « meilleur » moment pour arranger une entrevue est l’heure qui ne s’accommodera pas à vous, mais à votre intervieweur.

Donc, si le recruteur vous offre une certaine flexibilité en choisissant l’heure de la rencontre, demandez-lui si vous pouvez vous présenter vers 10 h 30 un mardi matin. C’est, normalement, le moment où votre interlocuteur sera relaxé, posé.

D’après Lebowitz il faut éviter les rendez-vous trop tôt, puisque le recruteur peut être préoccupé par d’autres tâches qu’il doit compléter le jour même. Vous voudrez aussi éviter d’être la dernière rencontre de la journée pour les mêmes raisons. Peut-être a-t-il des choses à penser pour la maison, etc.

 

2. Ne passez pas une entrevue le même jour que les meilleurs candidats

Une recherche de l’Université de Pennsylvanie et de l’Université de Harvard démontre que les candidats ayant passé une entrevue en fin de journée après plusieurs employés potentiels auront moins de chance. D’un autre côté, les personnes passant après une série de candidats dits « faibles » seront mieux cotées que prévu.

Il n’est pas précisé si c’est un phénomène inconscient ou si les recruteurs cotent délibérément les derniers candidats selon les dernières entrevues.

De toute façon, si vous avez connaissance de personnes qui passeront la même entrevue, arrangez-vous pour venir après un ou des candidats non qualifiés.

 

3. Faites concorder les couleurs de votre habit à l’image que vous voulez projeter

La firme américaine CareerBuilder a émis un sondage rapportant que les gérants d’embauche ainsi que les professionnels en ressources humaines trouvent que certaines couleurs changent la donne.

Près du quart des répondants recommandent de porter du bleu, suggérant que le candidat est un bon esprit d’équipe, alors que 15 % recommandent le noir, qui suggérerait un potentiel de leadership. Rien de moins.

En revanche, l’orange serait à éviter, selon le quart des personnes sondées. Elle suggérerait que le candidat n’est pas professionnel.

Voici d’autres couleurs qui ont été indiquées :

Gris : Logique/Analytique

Blanc : Organisé

Brun : Dépendant

Rouge : Pouvoir

 

4. Ajustez vos réponses à l’âge de l’intervieweur

Vous pouvez en apprendre beaucoup sur le recruteur et ce qu’il veut entendre en se basant sur la génération dont il fait partie.

Shana Lebowitz nous ressort quelques exemples, selon la tranche générationnelle :

Génération Y (entre 20 et 30 ans) : Apportez des exemples visuels d’accomplissements et démontrez que vous pouvez faire plusieurs choses à la fois.

Génération X (entre 30 et 50 ans) : Mettez l’accent sur votre créativité et mentionnez comment le juste milieu entre travail et vie personnelle contribue à votre succès.

Baby-boomers (entre 50 et 70 ans) : Démontrez que vous travaillez dur et que vous avez du respect pour les accomplissements de la compagnie.

Génération silencieuse (entre 70 et 90 ans) : Mentionnez votre loyauté et votre engagement envers votre ancien employeur/job.

 

5.  N’ayez pas peur d’utiliser vos mains

Lebowitz rapporte que la gestuelle de vos mains peut contribuer à l’impression que vous projetterez à votre recruteur.

Garder les mains ouvertes démontre de la sincérité et de l’ouverture.

Vous ne voulez pas garder vos mains vers le bas. Cela induirait une idée de dominance. Vous ne voulez surtout pas dominer le recruteur, quand même ! Vous voudrez aussi cacher vos mains, car ça projette une impression de cachoterie. Qu’avez-vous à cacher ?

Taper des doigts démontre de l’impatience, croiser les bras illustre de la colère et la surutilisation des mains peut distraire l’interlocuteur.

 

6. Trouvez quelque chose en commun avec le recruteur

Nous avons tendance à apprécier les gens partageant des intérêts communs, d’après Lebowitz.

Donc, si la personne devant vous apprécie le service communautaire et vous de même, essayez de travailler cet aspect lors de votre conversation.

 

7.  Agissez comme miroir face au langage corporel de l’autre

« L’effet caméléon » est un phénomène psychologique. Les personnes ont tendance à apprécier lorsque l’autre personne expose un langage corporel similaire au sien.

Patti Wood, experte en langage corporel, dit qu’idéalement, vous devriez avoir l’impression de danser avec l’autre personne. Sinon, vous pourriez donner l’impression que vous n’êtes pas intéressé à ce qu’ils disent ou font.

8. Démontrez de la confiance et de la déférence simultanément

Le succès en business est souvent un cas de compétition et de coopération, affirme Adam Galinsky et Maurice Schweitzer, professeurs en business.

Lors d’une entrevue, il s’agit de démontrer de la déférence envers votre recruteur, et au même moment de la confiance en soi. Une façon d’y arriver serait de dire quelque chose comme :

« J’aime votre travail sur [un champ quelconque]. Ça me rappelle un de mes projets [dans un champ quelconque]. »

Vous êtes confiant et prenez, en quelque sorte, les rênes de la conversation, tout en mettant l’accent sur la compagnie et le travail de votre recruteur.

 

9. Soyez honnête à propos de vos faiblesses

En répondant à la fameuse question « Quelle est votre plus grande faiblesse ? », une impulsion intérieure fera en sorte que vous répondrez de manière à mettre l’accent sur vos forces. Par exemple, vous pourriez dire « Je suis tellement perfectionniste» ou «Je travaille trop fort.»

Selon une étude de la Harvard Business School, ces deux affirmations pourraient jouer contre vous. Il est plus sage d’être sincère et d’y aller avec un «Je ne suis pas le meilleur pour rester organisé», ce qui sonne beaucoup plus honnête et qui pourrait faire en sorte que le recruteur vous recommande pour la position désirée.

 

10. Soyez expressif

Lorsque vous ouvrez la bouche, ayez l’air expressif et moins monotone. Vous aurez l’air plus brillant.

Leonard Mlodinow, auteur d’un livre sur le comportement, affirme que si deux personnes prononcent les mêmes mots et que l’un d’entre eux y va d’une vitesse un peu plus rapide et plus forte dans une grande variation de volume, cette personne sera jugée comme étant plus énergique, intelligente et mieux renseignée.

Ralentissez la cadence selon l’importance du sujet. Si vous parlez de votre passé et de votre expérience, allez-y plus vite que lorsque vous donnez de nouvelles informations. Lorsque vous introduisez un nouveau concept, ralentir permettra à l’interlocuteur de mieux vous écouter et d’absorber l’info.

 

11. Ayez un contact visuel à la première rencontre

Mettez votre timidité de côté et regardez le recruteur dans les yeux lorsqu’il vous accueillera. Les personnes offrant plus de contacts visuels sont considérées plus intelligentes que celles qui n’en font pas ou peu.

 

12. Soyez amical, mais ferme

Selon une étude de l’Université Guelph, en Ontario, ce ne sont pas les tics nerveux qui pourraient heurter vos chances d’avoir le job. Plutôt, être anxieux pourrait vous laisser paraître plus froid et plus ferme et vous faire parler plus lentement.

Si vous n’êtes pas une personne extravertie, vous devez faire en sorte de bien vendre vos aptitudes. Parler lentement ferait du tort aux candidats, puisque les recruteurs assumeront qu’ils ne sont pas capables de comprendre et de répondre à la ou les questions posées.

 

13. Présentez votre potentiel

Vous pourriez être tenté de parler de TOUS vos accomplissements du passé, mais selon une recherche de l’Université Stanford et de Harvard, il serait préférable de mettre l’accent sur ce que vous pourriez faire dans un futur rapproché, si la compagnie vous embauche.

 

14. Préparez-vous à des questions inconfortables

Il est préférable de se préparer pour des questions concernant, par exemple, la raison pour laquelle vous avez quitté votre dernier emploi. Lebowitz y va d’un exemple.

Disons que vous venez d’être licencié. Vous pouvez dire quelque chose du genre : «Comme des centaines d’autres personnes, j’ai perdu mon poste en raison d’une réduction des effectifs. Mais ça m’a donné la chance d’observer mes aptitudes développées et d’identifier de nouveaux secteurs d’emploi.»

Gardez cette conversation confortable. Ne soyez pas gêné par quelconque question.

 

15. Ne souriez pas trop

Oui, il faut sourire. Mais à quel point ? Une étude démontre que, pour certaines professions, le sourire pourrait aussi jouer contre vous. Des positions comme reporters, gérants ou assistants de recherche feraient partie des postes où trop sourire n’est pas une très bonne idée.

La même étude affirme qu’il est préférable de sourire pour des positions comme représentant ou même vendeur.

 

16. Soyez enthousiaste

Shana Lebowitz écrit que plusieurs études ont découvert que les candidats projetant de l’énergie et de l’excitation, entre autres, sont généralement en bonne position pour avoir le job ou pour une seconde entrevue.

 

17. Ne sous-estimez pas les pré-entrevues

Les conversations avant une entrevue ou en pré-entrevue sont primordiales, car elles auront un impact sur l’impression que vous donnerez au recruteur.

Dans une étude de l’Institut de technologie de Géorgie montre que les candidats faisant du «small-talk» avec les recruteurs recevaient de plus hauts scores sur les questions en relation avec la position que les candidats qui ne sont pas du genre à avoir de petites conversations de ce genre.

 

18. Demandez au recruteur pourquoi il vous a choisi

«Pourquoi m’avez-vous invité pour une entrevue ?» peut avoir l’air d’une question bizarre. Mais selon le psychologue Robert Cialdini, ça fonctionne ! Ça apporte l’attention du recruteur sur vos forces et les raisons pour lesquelles il vous apprécie.

«Les évaluateurs mettront l’accent sur les points positifs et les éléments forts de votre candidature», dit le psychologue.«Avec ça en tête, ils vous verront de manière positive.»

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Comment réussir un travail exigeant sans s'épuiser ? La...
En lire plus
Les 90 premiers jours dans un nouveau poste technique...
En lire plus
Après avoir postulé, la moitié des candidats ne reçoivent...
En lire plus
Un sondage révèle que la productivité des travailleurs au...
En lire plus

Emplois en vedette

Designer 360 / D.A.
Développeur(euse) REACT
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntreprisePetalMD
  • VilleQuébec
Développeur(euse) web front-end Javascript
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntreprisePetalMD
  • VilleQuébec
DevOps
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntreprisePetalMD
  • VilleQuébec
Designer graphique
Programmeur(euse) de jeu en Chef
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Java - BI
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Chef de produit
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Gestionnaire de campagne SEM
  • Date de publication13 décembre 2018
  • EntreprisePages jaunes
  • VilleMontréal
Coordonnateur(rice) publicitaire
  • Date de publication13 décembre 2018
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.