Comment se faire embaucher comme développeur… sans diplôme

Comment se faire embaucher comme développeur… sans diplôme

Attendez-vous à devoir montrer ce que vous savez faire dans votre CV et votre portfolio!

Est-il nécessaire de faire des études universitaires pour travailler comme développeur? La réponse rapide est non. De nombreux développeurs sans diplôme continuent à prospérer dans l’industrie de la technologie.

« Dix pour cent des candidats, estime le directeur, acquisition de talents chez Arobas Personnel Pierre-Samuel Gendreau. Ce sont des gars qui ont suivi des camps et des workshops. Il y a du monde, aussi, qui ont appris par eux-même. »

Pierre-Samuel Gendreau, directeur, acquisition de talents chez Arobas Personnel

Selon un récent article de Dice, au moins 60 % des développeurs ont appris leur métier sans avoir posé le pied dans une salle de classe. L’étude 2019 sur les développeurs de Stack Overflow, parue ce mois-ci, révèle effectivement que 60 % des développeurs auraient suivi un cours un ligne ou un bootcamp, et que 87 % auraient appris un langage de programmation ou un outil par eux-mêmes.

Cependant, l’obtention d’un diplôme est une réalité pour un bon nombre de personnes dans le milieu.

Selon le sondage de Stack Overflow, près de la moitié (45 %) des développeurs professionnels ont un baccalauréat, tandis que 23 % ont une maîtrise. Un répondant sur 10 n’a qu’un diplôme d’études secondaires.

Pas de diplôme, mais aussi intéressant?

Pour les employeurs, le choix des développeurs dépend souvent… des employeurs. Pierre-Samuel Gendreau nous explique.

« L’affaire, c’est que ça vient toujours du gestionnaire : lui, sa vision, c’est quoi? Si ce gars-là a fait un bac à McGill, il va avoir une préférence pour les gens qui ont un bac de McGill. »

Au-delà des patrons, la différence entre une offre d’emploi et rien du tout se résume parfois à la grandeur de l’entreprise, poursuit le directeur.

« Pour les petites entreprise, les PME, le diplôme n’est pas du tout important. C’est un peu le free for all! Le diplôme ne va pas être regardé de façon sérieuse, à part par ceux qui ont des idées préconçues. »

Dans les grandes entreprises, les chances qu’un développeur non-diplômé se trouve un emploi sont plus minces. Non seulement elles ont des barèmes et des normes à respecter pour chaque poste, mais elles utilisent souvent un logiciel ATS pour trier automatiquement les CV. Si l’entreprise décide qu’un diplôme précis est nécessaire à l’emploi, une candidature sans diplôme sera rejetée avant même qu’un oeil humain ne la parcoure.

« Ce n’est pas un ordinateur qui est capable d’avoir un jugement! s’exclame Pierre-Samuel Gendreau. Si tu vas profondément dans les paramètres de tri, tu peux à la limite ajouter que si le CV contient un lien GitHub, on va le mettre de côté pour le regarder. »

Évidemment, les gestionnaires ne prennent pas tous cette peine.

Miser sur l’expérience concrète

Comment alors partir sur un pied d’égalité avec les diplômés? Ce n’est pas le talent qui manque chez les autodidactes, et loin de là! Le directeur, acquisition de talents Pierre-Samuel Gendreau peut vous en parler. « Il y a du monde qui ont un bac qui ne sont pas bons, et des gens sans bac qui sont super bons! »

Si une seule différence subsiste entre les deux groupes de candidats, c’est au niveau de l’apprentissage universitaire, nuance le directeur. Les diplômés « ont une mentalité et une manière de faire qui peuvent être intéressantes : ils n’apprennent pas à copier coller, mais à penser à comment la structure a été faite pour le code. »

Ceci étant dit, le recruteur a quelques conseils pour faire ressortir votre candidature du lot si vous n’avez pas de diplôme à votre actif.

Au final, de nombreuses entreprises technologiques sont plus intéressées par ce qu’un employé potentiel peut faire, plutôt que par le diplôme qu’il peut avoir en poche. Il faudra donc indiquer au CV non seulement l’expérience professionnelle, mais aussi des sites que vous avez faits, des bootcamps, des cours en ligne, des certifications, etc. Mais la connaissance n’est qu’un élément dans l’équation. Si vous voulez être reconnu, vous devez démontrer que vous pouvez bien effectuer les tâches requises.

  • Un portfolio bien rempli

Encore une fois, des sites web, des projets personnels, des liens vers GitHub, bref, « des produits que tu peux présenter », résume Pierre-Samuel Gendreau. Pour y arriver, contribuez à des projets «open-source» (et assurez-vous que ces contributions sont documentées quelque part, comme Github) ou créez une (ou plusieurs) applications. Si vous pouvez accéder à un entretien d’embauche avec un portfolio solide, cela peut rassurer un gestionnaire quant à vos capacités et ce, peu importe votre niveau d’éducation.

  • Le code

« L’expérience concrète, pour les développeurs, c’est ton code », souligne le directeur. Misez donc sur vos langages de programmation dans votre CV, mais aussi dans votre lettre de présentation

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Comment transformer un entretien d’embauche stressant en conversation détendue,...
En lire plus
Comment réussir dans l'industrie des effets visuels ? 5...
En lire plus
Étude sur les attentes salariales des diplômés de plusieurs...
En lire plus
Coding Dojo a sondé 25 entreprises américaines pour connaître...
En lire plus

Emplois en vedette

Développeur(-euse) Full Stack
Analyste assurance qualité
Responsable des stratégies numériques et stratège
Responsable Produits Agile
  • Date de publication13 janvier 2020
  • EntrepriseGOLO Inc.
  • VilleMontréal
Coordonnateur(-trice) marketing médias sociaux
  • Date de publication9 janvier 2020
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) web
  • Date de publication7 janvier 2020
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM