HardBacon : démocratiser l’investissement autonome

HardBacon : démocratiser l’investissement autonome

Hardbacon

La fintech montréalaise a le vent dans les voiles et compte agrandir son équipe, notamment avec des développeurs Java…

La startup montréalaise HardBacon vient de lancer une application mobile qui permet une surveillance des placements et une analyse en temps réel de son portefeuille financier. «Notre objectif, c’est vraiment de démocratiser l’investissement autonome», dit le fondateur et PDG, Julien Brault.  L’application se connecte sur le compte de courtage en ligne des utilisateurs.

Le PDG espère que son projet prendra de l’expansion, notamment aux États-Unis. Après sa prochaine ronde de financement, il souhaite agrandir son équipe.

Et la fintech montréalaise est désormais dans la cour des grands: l’ancien premier vice-président et trésorier de la Banque Laurentienne François Barrière a accepté de siéger sur le comité aviseur de HardBacon.

HardBacon s’inspire du modèle Netflix, dans la mesure où l’application donne accès à plusieurs outils et données financières. Avec ce projet, Julien Brault a voulu s’adresser aux moins de 35 ans qui souhaitent avoir la liberté d’investir en sachant où va aller leur argent. Il vivait lui-même des frustrations dans ses propres investissements et a voulu trouver une solution pratique.

Par rapport à d’autres offres similaires sur le marché, le fondateur de la plateforme estime que HardBacon se démarque dans l’analyse de portefeuilles basée sur plusieurs indicateurs. La plateforme a pu être développée à la suite d’une ronde de sociofinancement, qui a permis d’amasser 70 000 dollars.

«C’est une application assez complexe. Ça représente huit mois de développement», explique Julien Brault, qui a eu l’idée du projet il y a 18 mois. « Il y a 35 000 titres financiers dans les bourses nord-américaines », souligne celui qui était auparavant journaliste. L’application est compatible avec une dizaine de courtiers en ligne, dont Desjardins Courtage en Ligne et Placement directs TD

La startup a conclu un partenariat avec Thomson Reuters, qui fournit de l’information financière, et une entente a été conclue avec la plateforme d’agrégation Wealthica.

À la conquête des États-Unis

HardBacon vient tout juste d’être lancée et déjà, son fondateur voit grand. Julien Brault espère percer le marché américain prochainement. Il compte y arriver entre autres grâce à un investissement de l’accélérateur de technologies financières Queen City Fintech.

Une nouvelle ronde de financement avec des investisseurs privés est en cours et à la suite de celle-ci, le PDG espère effectuer des embauches pour agrandir son équipe, qui est présentement constituée de quatre employés. «Mon plus grand besoin, ce serait pour des développeurs Java», affirme-t-il. Julien Brault souhaiterait aussi engager une personne spécialisée en marketing, mais qui s’y connaît en finances.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Métro embauche! À qui la chance? Métro est actuellement...
En lire plus
Ratloop Games Canada cherche un programmeur et un animateur...
En lire plus
Un CV remis en version mobile est différent de...
En lire plus
L’Association québécoise des technologies a décerné ses cinq bourses...
En lire plus

Emplois en vedette

Spécialiste, médias sociaux
Animateur(rice) 3D en Chef
  • Date de publication15 février 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Backend
  • Date de publication15 février 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Java - BI
  • Date de publication15 février 2019
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse)  Web
Programmeur analyste (développeur JAVA)
  • Date de publication12 février 2019
  • EntrepriseSépaq
  • VilleQuébec
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM