Les chercheurs d’emploi sont des mauvais perdants!

Les chercheurs d’emploi sont des mauvais perdants!

 Êtes-vous prêts? Ça va faire mal…

Mad

 

Un « non » comme réponse

J’ai étudié en gestion des ressources humaines. Ça été formateur, mais pas tant que ça! En réalité, on ne m’avait pas vraiment préparé à ce qui s’en venait. Mes collègues n’en n’avaient pas le moindre doute eux non plus!

Alors qu’on nous avait vendu le rôle à grands coups de « vous occuperez une fonction hautement stratégique!!! » pendant les trois ans du baccalauréat, le marché du travail a tôt fait de péter notre bulle. Nous allions devoir patienter un bon bout de temps avant de vraiment pouvoir nous prononcer sur les directions stratégiques à emprunter par les entreprises. Voire même, attendre jusqu’à la fin de nos jours! En attendant d’en arriver là, j’ai donc réalisé que la plus grosse partie du travail du conseiller en ressources humaines consistait à dire « non » à un peu tout le monde à longueur de journée, sans compter les affreux dossiers de fins d’emploi à gérer. Si seulement j’avais su! Par chance, le thrill de l’embauche allait me convaincre de rester en couple avec la profession que j’aime encore passionnément malgré ses côtés plus sombres.

Les employés n’ont habituellement pas une haute estime des RH. Perçus comme des « pousseux de crayons » et des empêcheurs de tourner en rond, difficile de ne pas leur donner raison. Comme des policiers, on doit appliquer la loi (les règlements). Aimez-vous les policiers? Moi non plus!

Les chercheurs d’emploi dans tout ça? Ils se font aussi répondre « non » à répétition. Pour 1 candidat embauché, il y en a 19 qui vont se faire dire « non ». 95% de refus! Ça non plus, on n’y avait pas pensé sur les bancs d’école! Tant pis pour nous, il était un peu trop tard pour le réaliser!

Les demandes des chercheurs d’emploi par rapport à leur candidature sont unanimes et récurrentes. Ils nous demandent de faire des suivis avec eux, de leur expliquer la raison des refus et si possible, de leur donner du feedback. Avec le temps, on s’est ajusté, pour eux.

On nous a tellement répété à quel point un suivi bien exécuté était susceptible d’améliorer la marque employeur, grâce à l’expérience candidat, qu’on a tous prit ça comme du « cash ». Pendant des années, j’y ai cru moi-aussi. J’ai fait mon gros possible pour en faire une mission au quotidien. Aujourd’hui, je n’ai jamais autant remis en doute ce besoin que les chercheurs d’emploi continuent de nous exprimer. Était-ce vraiment bon pour notre marque employeur en définitive de faire ces suivis? Les chercheurs d’emploi les apprécient-ils vraiment? Ils veulent un suivi personnalisé, mais si je me fie à leurs réactions, ils n’ont pas l’air d’être prêts à entendre un « non » de la bouche du recruteur (celui qui survient à 95% du temps). La plupart d’entre eux me démontrent qu’en fait, ils sont de biens mauvais perdants…

Mauvais perdant

 

« Qu’est-ce qui se passe avec toi Matthieu, t’es blasé de ta job ou quoi? »

Je ne vous le cacherai pas, j’écris ce texte sur le coup de l’émotion, ce qui n’est jamais vraiment une bonne idée dans le monde du blogging. Pas grave, j’assume…

Je suis tanné de me dédier à des suivis qui ne semblent pas appréciés à leur juste valeur. Tanné d’écrire des courriels d’explication qui me prennent un temps fou et de ne plus jamais entendre parler de vous par la suite. Je suis tanné de vous appeler pour vous donner du feedback sans recevoir le moindre petit « merci ». Tanné de vous dire pourquoi votre profil n’est pas le bon pour un chasseur de têtes et que vous le preniez personnel. Tanné de recevoir des insultes (oui, oui, ça arrive) quand vous n’êtes pas choisi après l’entrevue ou parce qu’on a été trop long à vous donnez des nouvelles.

Je suis tanné que vous ne soyez pas capable de prendre un « non » de la bonne façon.

 

Est-ce moi le problème?

Est-ce moi qui n’ait pas la bonne approche? Après avoir dû adresser des choses atroces de la manière la plus délicate qui soit, j’ose croire que je me suis raffiné à cet égard. De l’employé qui a des problèmes d’hygiène corporelle à celui qui regarde du porno sur ses heures de travail, je ne crois pas que mon tact soit en cause. Du moins, je l’espère! J’ai pratiqué, beaucoup.

Ne blâmez pas le porteur de mauvaises nouvelles s.v.p. Devant toute annonce porteuse de négatif, demandez-vous plutôt ce que vous pouvez faire pour changer.

 

Occasion manquée

Ma saute d’humeur est terminée.

Le message que je veux que vous reteniez aujourd’hui, c’est que vous pouvez vous démarquer comme candidat en vous montrant plus ouvert à la critique et aux refus. Tout comme vous, j’ai parfois de la difficulté à me faire dire « non ». Toutefois, je m’inspire désormais des meilleurs vendeurs et développeurs d’affaires que j’ai eu la chance de croiser sur mon chemin. Eux, ils ont appris à accepter le « non » (ils en reçoivent des centaines par semaine) et encore mieux, ils ont compris quelle était la bonne attitude à adopter. Au lieu de se montrer aigris, susceptibles, choqués, passifs, etc., ils perçoivent chaque « non » comme une occasion à saisir. Faites pareil.

Vous savez quoi? J’ai rappelé la plupart des candidats qui m’avaient chaleureusement remercié pour mon suivi de refus de candidature en leur proposant un autre emploi. Comme quoi tous les chercheurs d’emploi ne sont pas des mauvais perdants. Il y en a qui ont compris comment ça marche.

Je le dis depuis toujours : on réalise une vente en comprenant la réalité de l’autre.

Si vous voulez mettre un RH dans votre petite poche, donnez-lui la reconnaissance qu’il mérite. Au lieu de critiquer ceux qui ne vous ont pas fait de suivi, renforcissez positivement ceux qui le font. Ainsi, vous entrerez automatiquement dans la zone du 5% de candidats qui auront gagné notre coeur et dont on va se souvenir pour longtemps.

Parce que le suivi du courriel de suivi, personne ne le fait. Soyez celui qui le fait. Vous verrez…

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Il est révolu le temps où seule la carrière...
En lire plus
Des espaces de bureaux abordables et un sentiment d’appartenance...
En lire plus
Montréal sera l’hôte de la Conférence multipartite du G7...
En lire plus
Vous en avez ras-le-bol de votre emploi et décidez...
En lire plus

Emplois en vedette

Artiste Concept
  • Date de publication18 octobre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Animateur 3D
  • Date de publication18 octobre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Stagiaire : Gestionnaire de réseaux sociaux
Intégrateur(trice) designer Web
Coordonnateur(trice) de postproduction
Programmeur Backend
  • Date de publication18 octobre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Concepteur(trice) graphique
  • Date de publication17 octobre 2018
  • EntrepriseBang Marketing
  • VilleVieux-Montréal
Développeur(euse) Web Full Stack
Coordonnateur(trice) marketing médias sociaux et événementiel
  • Date de publication17 octobre 2018
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Spécialiste en développement des affaires
  • Date de publication16 octobre 2018
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.