130 M$ pour aider les femmes à lancer des entreprises technos

130 M$ pour aider les femmes à lancer des entreprises technos

Dans son dernier budget, le gouvernement Trudeau a annoncé que BDC injecterait 130 millions de dollars de plus dans son Fonds pour les femmes en technologie…

Le Fonds a maintenant 200 millions de dollars dans ses caisses et il est le fonds de capital de risque le plus important pour les femmes au Canada et le deuxième en importance au monde. Lancé en novembre 2016, il disposait au départ de 50 millions de dollars. En 2017, 20 millions de dollars y ont été ajoutés.

« Notre initiative visant les femmes entrepreneurs est axée non seulement sur le financement, mais également sur le regroupement de tous les acteurs, dans le but de donner les outils, les conseils et les occasions de réseautage appropriés et de permettre à ces femmes de vraiment exploiter leur potentiel », a affirmé par communiqué le président et chef de la direction de la Banque de développement du Canada (BDC), Michael Denham.

Rappelons que moins de 16 % de toutes les petites et moyennes entreprises sont détenues majoritairement par des femmes. Le gouvernement canadien travaille à doubler ce nombre d’ici 2025, par l’entremise de la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat.

Bootcamp et ateliers

Durant la 8e édition du Startupfest, qui s’est tenu au Parc de Dieppe du 10 au 14 juillet, la BDC a organisé des ateliers de discussions et de conférences pour les femmes en technologie. Son but:  permettre à un plus grand nombre de femmes entrepreneurs de lancer leur propre entreprise dans ce secteur qu’elle semble bouder.

Jeudi après-midi s’est tenu un « bootcamp » réunissant des femmes entrepreneures de tout le Canada. Le coup d’envoi de ce premier atelier sur les femmes en techno aura été donné par nul autre que la leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre fédérale de la Petite Entreprise et du Tourisme, Bardish Chagger.

Dans son message, la ministre affirme que « les femmes entrepreneures doivent surmonter des défis particuliers tout au long du cycle de développement de leur entreprise ». Selon elle, ces ateliers les aideront à rencontrer des mentors, à faire part de leur expérience et à apprendre au contact les unes des autres.

« Ces ateliers sont très enrichissants pour les femmes qui songent à démarrer ou à faire croître une entreprise », constate la ministre. « Mais malheureusement, bon nombre d’entre elles n’ont pu en profiter jusqu’à maintenant. Il y a trop peu d’information solide sur l’entrepreneuriat féminin », reconnait-elle.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Parfois, les entretiens d’embauche se passent bien… mais quelque...
En lire plus
Que vous soyez débutant, intermédiaire ou avancé, plusieurs ressources...
En lire plus
Expérimentés et pleins de ressources, les travailleurs plus âgés...
En lire plus
Au sein du studio montréalais Scavengers, auquel on doit...
En lire plus

Emplois en vedette

Journaliste
Directeur.rice de l’information | Télétravail | Salaire concurrentiel
Coordonnateur.rice marketing, RH & recrutement
Chef de projets bilingue (marché anglophone)
  • Date de publication2 août 2022
  • EntrepriseYapla
  • VilleMontréal
Agent.e au développement des affaires
  • Date de publication21 juillet 2022
  • EntrepriseTriple Boris
  • VilleVarennes, Repentigny ou télétravail
Développeur.euse Mobile .NET
  • Date de publication21 juillet 2022
  • Entreprisenventive
  • VilleMontréal
Développeur.euse Full-stack, profil M&S
  • Date de publication21 juillet 2022
  • Entreprisenventive
  • VilleMontréal
Spécialiste paid ads– Rive-Sud – à partir de 50K
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM