Des enfants en contact avec des étrangers sur Facebook Messenger Kids

Des enfants en contact avec des étrangers sur Facebook Messenger Kids

Des milliers d’enfants ont été mis en contact avec des personnes inconnues sur l’application Messenger Kids, réservée aux personnes de moins de 13 ans, a confirmé Facebook lundi.

Messenger Kids, lancée en 2017, est une application de messagerie instantanée destinée aux enfants trop jeunes pour utiliser Facebook (il faut être âgé de 13 ans ou plus pour se joindre au plus grand réseau social au monde). L’objectif de Messenger Kids est clair : offrir un espace sécuritaire aux jeunes enfants pour qu’ils puissent échanger avec d’autres jeunes, avec l’approbation de leurs parents.

Or, il existait jusqu’à tout récemment une astuce permettant aux membres de discuter avec quiconque appartenant à ce réseau, et ce, sans approbation parentale préalable. En effet, les groupes de discussion, où plusieurs personnes peuvent échanger en même temps, permettaient de contourner les protections offertes par l’application.

Dans ces groupes de discussion, toutes les personnes présentes pouvaient inviter leurs propres contacts à participer, même si ces derniers n’avaient pas été approuvés par les parents des autres correspondants.

« Une erreur technique »

Facebook a confirmé à The Verge, le site d’informations ayant d’abord rapporté la nouvelle, qu’une « erreur technique touchant un petit nombre de groupes de discussion » avait été détectée.

L’entreprise dit avoir averti les parents des enfants qui avaient fréquenté ces groupes de discussion en leur envoyant un message. Ces groupes ont été désactivés pour éviter que le problème se reproduise.

Facebook n’a pas précisé combien de personnes avaient été touchées, se contentant d’indiquer qu’il y en avait des milliers.

On ignore également depuis combien de temps la faille existe. Les discussions de groupe existent dans Messenger Kids depuis décembre 2017.

Messenger Kids n’en est pas à sa première controverse. Quelques semaines seulement après son lancement, une centaine d’organisations de défense des droits et de la santé infantile avaient adressé une lettre ouverte à Mark Zuckerberg, l’implorant de supprimer l’application.

Avec les informations de The Verge et Gizmodo

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
À la recherche d’un emploi en sécurité informatique? Misez...
En lire plus
ILOVEYOU, WannaCry et autres Melissa : quels virus et...
En lire plus
Les premiers jours, il est encore peu probable que...
En lire plus
Au Québec, certains travailleurs doivent continuer à se rendre...
En lire plus

Emplois en vedette

Développeur(-euse) Back-end
  • Date de publication28 octobre 2020
  • EntrepriseMetrio
  • VilleMontreal
Designer de Produits
  • Date de publication27 octobre 2020
  • EntrepriseMetrio
  • VilleMontreal
Chargé(e) de comptes chez Groupe Velan Média
  • Date de publication7 octobre 2020
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM