Travailler et voyager autour du monde : les 22 réalités d’un « digital nomad »

Travailler et voyager autour du monde : les 22 réalités d’un « digital nomad »

Curieux d’en savoir davantage sur le mode de vie du « digital nomad »,  j’ai décidé de vivre l’expérience sur une période de 8 mois en Asie du Sud-Est.

Krabi (Thaïlande)

Krabi (Thaïlande)

 

Jaloux

Un jour, j’ai été séduit par les conditions de travail des programmeurs, designers et travailleurs du Web qui travaillaient en mode « remote ».

Indépendant de location? C’est ça que je veux, pas besoin d’en dire plus! Mais quoi faire? Je travaille dans un bureau de 9 à 5! Puis, pas évident de travailler à distance dans mon domaine! Je me suis dit : « Il doit bien y avoir un moyen… ».

Armé d’un blogue et d’une formation en ressources humaines, la rédaction de CV est devenue l’option logique. La seule option, ou presque. Relativement facile, à condition que les clients collaborent. On va voir…

Sinon, j’avais aussi pensé à jouer de la guitare dans les stations de métro des grandes villes, mais ça, c’était l’option #2, en cas de pépin.

Un peu comme tout le monde, j’avais lu Timothy Ferriss et son 4 Hours Workweek et visionné des épisodes de OuiSurf en Asie. Et un peu comme tout le monde, j’en rêvais! Je me voyais déjà sur la plage avec mon laptop. HAA! Ne pas avoir à justifier ce que je fais ni pourquoi je le fais. Le voyage d’une vie. Simple à expliquer…non?

 

Réalité #1 – Le questionnement existentiel

Première chose, on te demande : « Pourquoi tu fais ça? ».

Hééé merde.

Je ne sais plus trop quoi dire en fait! Je pensais que les gens comprendraient d’eux-mêmes. En plus, faut que je démissionne. La grosse affaire!

Tes proches et tes collègues s’imaginent alors que tu es dans une impasse/crise de la trentaine : « C‘est un cri du coeur qu’il nous lance notre pôv p’tit Matthieu! Y feel pas j’te le dis moi! ».

Pour ne pas trop qu’ils s’inquiètent et…pour ne pas leur donner raison, il faut une réponse baveuse/confiante si possible. La mienne commençait par : « Combien as-tu de semaines de vacances par année? Personnellement, j’vais en avoir 1000! (…) »?

 

Réalité #2 – L’hiver québécois, un de moins!

Oui, un hiver québécois de moins. C’était ça, ma raison. La plus logique. Celle que j’allais m’approprier.

De retour au Canada après le voyage, j’avais évidemment suivi celui de 2014-2015 de là-bas. On m’a alors dit que j’avais évité le pire.

Merci mon Dieu.

Source : http://cacestdrole.com

Source : http://cacestdrole.com

 

Réalités #3 et #4 – Les petits plaisirs et le soleil

Septembre 2014, je découvre tranquillement les attraits de la rédaction à distance. Sur le toit d’un hôtel dans le quartier de Kowloon à Hong Kong, je passe ma première heure à travailler, tout en sirotant une lager, la moins chère! Ce n’est pas la plage, mais c’est un bon début je trouve!

Je réalise que le soleil est un obstacle majeur. Assailli par ses rayons, je cache l’ordinateur sous la chaise haute et j’essaie de ne pas bouger les mollets, histoire de ne pas les brûler sur les parties de la chaise à découvert.

Kowloon (Hong-Kong)

Kowloon (Hong-Kong)

 

Sueur dans la moustache, dans le dos. Je glisse sur la chaise. Il faut trop chaud ici!!! Je vais aller faire une sieste…

Pour la productivité ici, il faudra y penser avant 10h00 et après 16h00.

 

Réalité #5 – Le Wi-Fi (source de vie)

Dans une jungle éloignée à Mulu sur l’Île de Borneo en Malaisie, c’est moins cool. En fait, oui, c’est cool, mais pas cool pour le digital nomad qui doit travailler. Les 10 Ringgits pour la connexion Wi-Fi n’étaient qu’une contribution au financement d’un parc national dans le fin fond de nul part.

Durée du séjour : une semaine.

Adieu les suivis aux clients.

Mulu (Malaisie)

Mulu (Malaisie)

Dans la Jungle - Mulu (Malaisie)

Dans la Jungle – Mulu (Malaisie)

Dans la jungle - Mulu (Malaisie)

Dans la jungle – Mulu (Malaisie)

Dans la jungle - Mulu (Malaisie)

Dans la jungle – Mulu (Malaisie)

 

 

De retour dans la civilisation, mon premier ouragan.

Le Wi-Fi vacille encore et toujours, mon plan de carrière aussi…

 

Babye Malaisie! Certainement pas productif, rien de personnel.

 

Réalités #6 et #7 : La relocalisation possible et le sable

Je suis au Cambodge. Je rencontre un Québécois qui tient un espace de co-working incubateur d’entreprises là-bas. Il m’apprend des trucs intéressants :

1 – « T’es faite Matt! Bientôt, tu vas voir, tu vas t’installer ici, kek part en Asie! »;

2 – « Les photos de plage et de laptop un peu partout sur le Web quand on parle de digital nomad, c’est teeeeellement cliché! Les grains de sable, c’est dangereux pour ton laptop! Va pas là man, va pas là! ».

Le sable et ton laptop, c'est non!

Le sable et ton laptop, c’est non!

 

Et il me confirme :

3 – « Le wi-fi, c’est d’la m*&%?$ un peu partout dans le coin. Le Nord de la Thaïlande, c’est le meilleur spot pour un digital nomad comme toi, check ce site : https://nomadlist.com/ »;

4 – « Je ne t’ai pas parlé du soleil, mais c’est aussi dangereux que les grains de sables! ».

Ça, je le savais déjà.

 

Réalité #8 et #9 – Les communications et le réseautage

Considérant la distance, les clients doivent accepter de communiquer par courriel uniquement. Plusieurs sont OK avec ça. La plupart ne posent même pas la question et n’ont aucune idée que tu es à l’autre bout du monde. Tenir un blogue, ça aide, parce que les ventes potentielles sont faciles à convertir en de véritables ventes. Relativement du moins.

Malgré tout, il y a un 10-15% de perte de clients potentiels environ. Ceux à qui tu as dû avouer que tu te trouves en Asie, parce qu’ils t’ont demandé de les appeler.

Bref, tu perds les clients qui pensent que tu es susceptible d’être en train de faire la rumba à leur dépend dans un paradis tropical. Difficile de leur en vouloir…

Penang (Malaisie)

Penang (Malaisie)

 

Comment gérer tout ça? D’abord, leur proposer un Skype ou leur demander s’ils sont à l’aise de poursuivre par courriel. Il y a bien sûr d’autres petites astuces comme programmer un courriel pour qu’il arrive à une heure convenable dans la boîte de réception du destinataire au Québec (ex. http://www.boomeranggmail.com/).

Encore mieux, t’engager une réceptionniste au Québec : « M. Degenève est en voyage d’affaires présentement mais il se penchera sur votre dossier dans les prochaines 36 heures (…) ».

Source : http://westfaliadigitalnomads.com

Source : http://westfaliadigitalnomads.com

 

Hééé oui! Ces douze (12) heures de décalage doivent être négociées. Elles t’obligeront bien souvent à booker des meetings tôt en matinée ou tard le soir.

Côté réseautage, oublie ça pour toute la durée du périple! À moins que les autres backpackers soient des contacts utiles pour ta business. Ouais, parce qu’on ne sait jamais!

 

Réalités #10 et #11 – Le mois de décembre et la déconnexion

C’est un feeling satisfaisant de ne pas avoir à acheter de cadeaux à personne. Enfin, à moins d’être vraiment intense et de faire livrer des trucs à tes proches. À 70$ le bouquet comparé à ton riz frit à 1.25$, cela pourrait être pris en perspective dans ta décision de signaler à tout prix ta non-présence. Sauter un Noël, ça ne fera pas de tord.

Excuse-moi, disons plutôt que ce sera la chose la plus merveilleuse de ton existence!

Les magasins et les atocas : pas c’t’année!

La business au mois de décembre, c’est assez tranquille. Si tu prévois un voyage du genre, mets des sous de côté pour le mois de décembre! Non seulement tu ne travailleras pas beaucoup mais tu vas avoir le goût de t’amuser comme jamais auparavant!

J’achète un scooter et je parcours le Vietnam du Sud au Nord, de Ho Chi Minh à Hanoi. 4 semaines inoubliables. Je passe mon nouvel an au Laos dans un village perdu à faire des danses bizarres. Un pas par en avant, un pas par en arrière, twist les poignets et tourne en rond. Des repas avec les locaux sur des fermes à poisson. L’expérience souhaitée!

Aucune réponse aux courriels. Aucun intérêt dans aucun suivi. Libre, enfin!

Voyager léger - Ho Chi Minh (Vietnam)

Voyager léger – Ho Chi Minh (Vietnam)

Noël roulant - Hanoi (Vietnam)

Noël roulant – Hanoi (Vietnam)

Perdu! (Laos)

Perdu! (Laos)

 

D’autant plus que j’allais bientôt découvrir Civilization V

 

Réalité #12 – Le travail, l’excuse idéale pour rester à l’auberge de jeunesse et ne rien faire

Je me suis servi souvent du fait que je travaillais pour ne pas aller dans les endroits où ça ne me tentait pas. C’est une excuse fiable et les autres voyageurs comprennent la situation, pour la plupart! (« Ahh! Il doit travailler notre nouveau chum. Laissons-le tranquille. »)

Par exemple, j’ai observé la situation à Luang Prabang au Laos à mon arrivée et l’atmosphère était beaucoup trop polluée en ville, touristiquement parlant! Ma décision était prise : je n’irais pas voir ces chutes d’eau dont tout le monde parle et pour lesquelles tous les chauffeurs de Tuk-tuk te harcèlent jour après jour. Tous les indices sont présents pour assurer une expérience des plus ordinaires dans une foule de photographes amateurs en quête de publications Facebook.

Ma réponse aux autres backpackers : « Sorry. I’m working today guys! Too bad for these great waterfalls! Another day maybe! » »

Soudainement, cette journée est la mienne. Juste à moi. J’ai finalement ouvert Civilization V et j’ai joué pendant 3 jours non-stop, sauf pour dormir! Voici une photo à partir de la terrasse d’où je…JOUAIS!

Luang Prabang (Laos)

Luang Prabang (Laos)

 

Réalités #13, #14 et #15 : Le surplus de travail, la vie nocturne et la sous-traitance

Non, je n’y ai pas été.

Je veux parler de toutes ces fois où j’aurais vraiment aimé ça me joindre à l’aventure : « I wanna go man, but shit gotta work my ass out and pay for this trip! ».

Dommage. Mais je reviendrai vers toi, Philippines! J’aurais tant aimé passer par les « Chocolate Hills » de Bohol ou aller nager avec les requins-baleines pas loin de là.

Nager avec les requins-baleines

Nager avec les requins-baleines

 

Au lieu de ça, j’étais debout jusqu’aux petites heures du matin dans mon appartement de Dumaguete à faire des CV dans la semi-pénombre.

Dumaguete (Philippines)

Dumaguete (Philippines)

 

C’est dans ces moments-là que tu te rappelles les enseignements de Timothy Ferris de nouveau et que tu te dis : « Il me faut une assistante virtuelle vraiment pas chère! ». Le défi majeur? La langue française.

Si ce n’était de ça, les Philippines auraient été la place idéale pour trouver un(e) anglophone à salaire modique.

Un Australien, l’un de mes voisins à Dumaguete, lui, il avait atteint le prochain level dans sa business (…de rédaction de plan d’affaires, similaire non?). Il sous-traitait ses opérations quotidiennes, à l’aide d’oDesk principalement.

Il était dans la piscine pas mal plus souvent d’ailleurs!

Dumaguete (Philippines)

Dumaguete (Philippines)

 

Donc, tu remets ton modèle d’affaires en question encore une fois. Tu te demandes comment tu peux te multiplier : le combat éternel d’une start-up.

Puis, des dilemmes redondants :

  • « Est-ce que je veux des employés, ou je n’en veux pas? »;
  • « Est-ce que je ne devrais pas vendre des produits plutôt que des services? »;
  • Etc.

 

Réalité #16 – Le coût de la vie

Une autre raison majeur d’entamer la démarche du « digital nomad » : gagner des dollars et dépenser dans d’autres devises.

1 hamburger, 0.25$. 1 hamburger géant 0.75$.

1 hamburger, 0.25$. 1 hamburger géant 0.75$.

 

Réalité #17 et #18 – L’alcool et le sport

L’alcool devient si accessible en voyage. Qu’en est-il pour le digital nomad?

Kota Kinabalu (Malaisie)

Kota Kinabalu (Malaisie)

Siem Reap (Cambodge)

Siem Reap (Cambodge)

 

Pour ce qui est du rédacteur en tout cas, il s’était habitué à boire une grosse Red Horse en travaillant, parce que ce sont des semi-vacances après tout!

Allez hop! On se ressaisi! Pas question de devenir un écrivain alcoolo!

Retour à l’activité physique à 5h00 du matin…

Dumaguete (Philippines)

Dumaguete (Philippines)

 

Réalité #19 – La célébrité

Si vous décidez de passez par les endroits moins fréquentés par les touristes, vous devenez LE centre d’attention. Tout le monde vous regarde. C’est bon pour l’égo.

Du jour au lendemain, vous êtes BIG in Asia., du haut de vos 5 pieds 4 pouces et trois quart.

Hà Tinh - Vietnam

Hà Tinh – Vietnam

 

Réalité #20 et #21 – Les oublis qui coûtent des sous et encore le FUCKIN’ WI-FI

En voie de prendre l’avion à Manille aux Philippines, c’est la dernière journée du voyage.

Dans mes souvenirs, je vois mon chargeur de Mac, moi qui quitte l’appartement, la prise de courant. L’oubli. La gaffe! J’ai un million de choses à finir avant de prendre l’avion pour 24 heures. Il faudra en acheter un nouveau! Là! Là!

Adapteur universel USB et chargeur pour Mac

Adapteur universel USB et chargeur pour Mac

 

Donc… Repérer un Mac Store avec 10% de batterie restante (l’avion de Cebu à Manila = 1.5 heure de Civilization 5). Aller à la marche au centre d’achat, parce que je suis pauvre. N’y trouver que des chargeurs à prises européennes. Repérer un nouveau Mac Store avec le Wi-Fi du centre d’achat + 7% de batterie restante. Prendre le taxi (3 km, ça devrait bien se faire!). L’immense ville. Le trafic. La vitesse. Les faufilades. L’auto n’a aucune ceinture de sécurité dans les fentes de sa banquette arrière. Je sais. J’ai vérifié. Une autre voiture coupe notre taxi. FREINE!!! Je re-vérifie pour la ceinture. Sans succès. Une heure plus tard, j’arrive enfin!

Le centre d’achat est disproportionné. Je ne suis jamais allé au West Edmonton Mall mais on a définitivement un compétiteur. Une heure de recherche du Mac Store qui ne s’appelait pas « Mac Store ». Je marche la distance entre la Terre et la lune…

90$ plus tard. J’ai un nouveau chargeur de laptopEnwèye le gros, trouve du Wi-Fi asteur.

Je passe dans les restaurants, un par un, avec mes deux (2) questions-clés qui démontrent dorénavant l’étendue de mon expérience en la matière :

 

1 – « Do you have a plug where I can charge my laptop? »

2 – « Ok, cool! Do you have Wi-Fi? »

 

« Sorrrrry Siiiiir, we have no Wi-Fi here, only in the mallllll! Thank you come againnnn! »

Y marche pas le Wi-Fi du mall l’ami. Mais ça je ne te le dis pas. Parce que ma patience est à boute pis que j’ai juste pas le temps!

Je découvre le Starbuck à l’internet payant. On te donne une petite carte, l’équivalent de 5$. Laptop fully-charged, GO! GO! GO! J’envoie des courriels à la tonne. Bien caféiné, je respire le bonheur. Cette mésaventure aurait pu m’arriver dans un petit village perdu, mais heureusement, j’étais dans une grande ville où les centres commerciaux ne s’éteignent jamais, avec des Mac Store en bonne quantité!

Quelques heures après, j’aperçois des gens qui se ruent vers le gros boulevard. Un piéton s’est fait fauché par un taxi à 200 mètres de là. Mort. Un peu plus grave que mon problème de chargeur ça!

Crazy Manila!

Encore une fois dans ce voyage, je relativise.

 

Réalité #22 – Le retour

Mi-mars, départ des Philippines.

Manille (Philippines)

Manille (Philippines)

 

24 heures de transport. Arrivée à Montréal. L’hiver n’est pas finie. Mauvais calcul.

Montréal (Québec)

Montréal (Québec)

 

J’aurais dû rester deux (2) semaines de plus.

Au moins, j’ai des bonnes places pour le match :

Centre Bell - Montréal (Québec)

Centre Bell – Montréal (Québec)

 

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Le géant américain pourrait doubler sa superficie -et ses...
En lire plus
L’IA sera bientôt partout, et menace bien des emplois...
En lire plus
L’équipe de Espresso-jobs vous propose de revoir les cinq...
En lire plus
Les notes de remerciement sont un excellent moyen de...
En lire plus

Emplois en vedette

Chef d’équipe média numérique
Designer 360 / D.A.
Chargé(e) Relation Client
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseUlule
  • VilleMontréal
Programmeur(euse) de jeu en Chef
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Développeur(euse) Java - BI
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Chef de produit
  • Date de publication14 décembre 2018
  • EntrepriseLudia
  • VilleMontréal
Gestionnaire de campagne SEM
  • Date de publication13 décembre 2018
  • EntreprisePages jaunes
  • VilleMontréal
Coordonnateur(rice) publicitaire
  • Date de publication13 décembre 2018
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Gestionnaire de campagnes de publicité Web
Expert(e)/Consultant(e) en Référencement Organique (SEO)
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.