Top 20 des métiers d’avenir en web au Québec

Top 20 des métiers d’avenir en web au Québec

Carrière web, internet, techno, emploi, pénurie de main d’oeuvre en demande. Salaire, tâches, formation et compétences, on vous dit tout sur les métiers du Web au Québec!

Le monde du web est en pénurie de main d’oeuvre au Québec, on le sait! Par contre, certains professionnels sont plus recherchés que d’autres…

Nous nous sommes basés sur des rapports de Emploi Québec, Robert Half Technology et TECHNOCompétences pour faire le top 20 des métiers liés au web les plus en demande au Québec. 

Êtes-vous dans la bonne branche?

20. Administrateur système

L’administrateur système gère les serveurs d’une organisation (qu’il s’agisse d’une entreprise, d’une association, d’une administration) tout en veillant à leur sécurité. 

Il est appelé à analyser, à mettre en œuvre, à exploiter et à assurer la gestion des logiciels, des télécommunications, des réseaux et des systèmes informatiques à toutes les phases d’un cycle de vie.

Tâches principales

Tout ce qui a trait aux serveurs! C’est-à-dire l’installation et la désinstallation, le paramétrage, le maintien, les mises à jour et les sauvegardes… Plus précisément : 

  • Installer les logiciels, correctifs et mises à jour des systèmes d’exploitation;
  • Analyser, diagnostiquer et résoudre les problèmes d’équipement, de logiciels et de réseaux du système;
  • Effectuer la configuration, l’optimisation, le réglage et la surveillance des logiciels et des serveurs du système d’exploitation;
  • Assurer les sauvegardes et les récupérations du système;
  • Mener à bien les mises à jour du serveur.

À noter que les tâches peuvent varier selon qu’il s’agit d’une petite ou d’une grosse structure.

Les fonctions de l’administrateur système peuvent être plus ou moins étendues, et le poste peut être à l’interne ou à l’externe. Dans certains cas, il sera là dès la conception du réseau ou bien il devra travailler sur un réseau déjà existant.

Formation

Les employeurs recherchent souvent un candidat possédant un baccalauréat en informatique ou dans un domaine connexe, mais certains employeurs peuvent accepter un diplôme collégial ou un certificat de formation technique. 

Bref, il n’y a pas une seule voie toute tracée qui mène à cette carrière. L’essentiel est d’aimer l’informatique, les mathématiques et la logique!

Voilà quelques pistes de formations générales :

  • Un cursus universitaire (exemple: Baccalauréat en informatique et génie logiciel);
  • Une formation informatique conclue par un diplôme d’études collégiales (DEC);
  • Une attestation d’études collégiales (AEC) en informatique;
  • Un diplôme d’études professionnelles (DEP) en soutien informatique.

Beaucoup d’administrateurs système se spécialisent ensuite dans des logiciels et des systèmes d’exploitation précis au cours de leurs expériences.

Compétences

L’administrateur de systèmes possède des compétences en résolution de problème, en analyse et en communication, en plus de connaissances techniques approfondies des systèmes informatiques et des logiciels de l’employeur.

Les certifications Microsoft Certified Systems Administrator (MCSA), Microsoft Certified Systems Engineer (MCSE) ou Sun Certified System Administrator (SCSA) sont des atouts pour les employeurs.

Petit tour d’horizon des qualités indispensables qui vous permettront de briller dans le métier !

  • Une excellente culture informatique
  • Une très bonne connaissance des technologies internet et des systèmes d’exploitation
  • Des qualités de gestionnaire
  • De la rigueur et de la minutie
  • De la polyvalence et une bonne capacité d’adaptation
  • De la disponibilité (on peut être amené à régler des problèmes en tout temps)
  • Le sens des responsabilités
  • Une bonne capacité d’analyse.

Salaire

Selon Statistiques Canada, les administrateurs système gagnent environ entre 17 $ de l’heure et 47 $ de l’heure. Le salaire moyen est de 31 $ de l’heure.

Du côté de Métiers Québec, on évaluait en 2018 à 61 000 $ le salaire annuel d’un administrateur de systèmes ou de réseaux intermédiaire ayant 10 ans d’expérience, et à 80 100 $ pour un administrateur principal avec la même expérience. 

Besoins au Québec

Statistiques Canada et Emploi Québec s’accordent à dire que les perspectives d’emploi sont bonnes dans ce métier.

Quant aux milieux de travail que peut intégrer un administrateur système, les possibilités sont infinies puisque l’informatique est indispensable dans la plupart des domaines professionnels!

Selon Emplois d’avenir Québec, le métier d’administrateur système est plus fortement demandé dans ces régions : Montérégie, grandes régions de Québec et de Montréal.

19. Spécialiste de l’Internet des objets (IdO)

En Internet des objets, chaque objet physique est équipé de technologies permettant de communiquer automatiquement avec son environnement. Des modèles d’affaires émergents voient le jour, soulevant un immense intérêt mais également de multiples enjeux et défis, autant sur le plan technologique, que sécuritaire, social, ou légal.

Rien qu’au Canada, 30 milliards seront investis dans le domaine d’ici l’an prochain. Il y a plusieurs startups au Québec et des départements qui y sont consacrés dans les grandes compagnies.

La révolution de l’IoT est présentement en cours et le Québec doit rapidement combler un manque, selon Vincent Sabourin, cofondateur du Consortium Innovation. Les États-Unis ont une longueur d’avance, mais le Québec devance tout de même les pays européens à ce chapitre. « Il ne faut pas attendre avant de joindre la parade. »

Tâches principales

  • Analyser, évaluer des besoins et bâtir un modèle d’affaires IdO;
  • Concevoir, créer et tester des objets intelligents;
  • Écrire et entretenir des programmes (y compris des programmes pour logiciels embarqués);
  • Installer et maintenir les objets;
  • Utiliser une plateforme IdO et une plateforme pour le traitement de données massives;
  • Communiquer efficacement avec l’équipe de développement des objets, les supérieurs, les collaborateurs et les administrateurs du projet IdO.

Formation

Savez-vous que le Collège de Bois-de-Boulogne a ouvert un programme en IOT unique en son genre? Ce programme a été ouvert tout récemment et a pour objectif d’offrir une formation spécialisée en Internet des objets, soit le domaine en pleine expansion des objets connectés.

« Il y a eu un boom dans ce domaine depuis 2015 environ, avec un marché global qui va atteindre les 300 milliards de dollars en 2020 », précise M. Zaier, chargé du cours en intelligence artificielle et Internet des objets au sein du programme.

Compétences

Selon le Cégep Limoilou, on doit pour se spécialiser en Internet des objets avoir certaines compétences de base.

  • Connaissances de base en électronique analogique (diviseur de voltage, mesure du courant)
  • Connaissances de base en électronique numérique
  • Connaissances de base en programmation Web (HTML)
  • Connaissances dans un langage de programmation structuré (C, C++, Python)

Salaire

Au Canada, le spécialiste en Internet des objets gagnerait un salaire annuel minimum de 49 325 $, médian de 111 150 $ et 118 955 $ pour le plus élevé, selon Neuvoo. 

18. Agent de soutien technique

L’agent de soutien technique a pour mandat principal d’effectuer du dépannage et de la résolution des problèmes reliés aux échecs mécaniques, aux échecs et/ou pannes de matériels informatiques, aux pannes de logiciels, aux problèmes de réseaux, d’utilisateurs.

Tâches principales

•  Répondre aux demandes initiales reçues par téléphone ou courriel et gérer les problèmes relativement simples liés au matériel, aux logiciels ou aux réseaux, et diagnostiquer les pannes;

•  Reconnaître les problèmes les plus difficiles et les transmettre à l’équipe de soutien du niveau supérieur;

•  Résoudre les problèmes plus complexes qui exigent une connaissance approfondie des systèmes et des applications;

•  Décider s’il faut produire un dossier d’incident ou un ordre de travail concernant les problèmes qui requièrent de vérifier le poste de travail d’un utilisateur;

•  Effectuer les recherches sur les problèmes les plus complexes et les résoudre lorsque le personnel des autres niveaux n’y arrive pas;

•  Déceler et analyser les tendances concernant le signalement des problèmes et élaborer des solutions préventives;

•  Établir une relation de mentorat avec le personnel du centre d’assistance concernant l’analyse et la résolution de problèmes matériels et logiciels.

Formation

Selon Ma carrière techno, on peut opter pour un diplôme d’études collégiales ou attestation d’études collégiales en informatique ou dans une discipline connexe, ou encore un diplôme d’études professionnelles en soutien informatique

Compétences

Tout le personnel du centre d’assistance doit posséder d’excellentes aptitudes à résoudre des problèmes, à communiquer et à agir avec autrui. La satisfaction des clients, la patience et la capacité à travailler en équipe font partie des qualités recherchées.

Ils doivent avoir une connaissance technique approfondie de l’informatique, notamment des divers équipements, logiciels et systèmes de réseaux de l’entreprise. Les exigences des employeurs dépendent du niveau du poste occupé au sein du centre d’assistance.

Salaire

Chez Statistique Canada, le salaire minimum horaire est statué à 15,65 $ et peut atteindre un maximum de 39,25 $. La moyenne se situe à 26,25 $ de l’heure.

17. Scientifique des données

Le scientifique de données analyse et intègre des ensembles de données, puis formule des recommandations basées sur ses observations.

Tâches principales

  • Recueillir et traiter les données brutes;
  • Présenter des analyses aux leaders d’entreprise pour appuyer leurs décisions d’affaires;
  • Élaborer des mesures de performance et des prototypes pouvant servir à guider les décisions d’affaires;
  • Déceler les nouvelles tendances et les possibilités de croissance de l’entreprise.

Formation

Les employeurs recherchent généralement des candidats qui ont obtenu un doctorat.

Compétences

Le scientifique de données doit avoir un vaste champ de compétences en mathématiques et en analyse… et un bon sens des affaires! Sans oublier de l’expérience avec les langages de programmation – généralement Python ou Java. 

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Salaire

En début de carrière, un scientifique des données peut espérer un salaire annuel de 67 519 $, selon Neuvoo. Les scientifiques de données canadiens gagnent un salaire annuel médian de 89 740 $, qui peut atteindre les 125 000 $ pour les plus expérimentés.

16. Designer graphique web

Mais qu’est-ce qu’un designer graphique web ? Ce professionnel a pour mission de développer et optimiser des sites internet pour une entreprise et se concentre principalement sur l’esthétisme du site web.

Tâches principales

Grosso modo, le designer graphique web conçoit et réalise des esquisses et des illustrations finales à caractère réaliste ou fantaisiste pour le futur site internet, détermine les moyens les plus appropriés pour produire l’effet visuel désiré et la méthode de communication convenable, tout en utilisant les répertoires existants de photographies et d’illustrations et les guides typographiques.

Formation

Généralement, elle aura un baccalauréat (BAC) en arts visuels avec spécialisation en design graphique, en art publicitaire ou en communication graphiques.

Par contre, elle peut très bien se débrouiller avec un diplôme d’études collégiales (DEC) en arts graphique ou tout autre attestation d’études collégiales (AEC) dans le domaine et reconnue.

Compétences

Pour la graphiste Vanessa Fontaine-Ouellet, ça ne fait pas de doute : « Il faut bien gérer la pression! Et accepter les retours critiques, être ouvert aux commentaires. J’aime m’adapter aux demandes des clients, ça me permet de toucher à différents styles, plus ou moins réalistes, et d’y aller par différents médiums, comme l’animation, la photo, l’illustration. »

Salaire

Statistique Canada a établi qu’un designer graphique web pouvait gagner de l’heure un minimum de 15,50 $ et un maximum de 40 $. En moyenne, le salaire tournera aux alentours de 21,63 $ de l’heure.

Selon les données de Neuvoo, avec un salaire médian de 22,75 $ de l’heure, un designer graphique web gagnera près de 44 400 $ par année.

15. Analyste de données

L’analyste de données permet entre autres d’aider l’équipe des opérations d’assistance à diagnostiquer et à résoudre les problèmes de configuration.

L’analyste de bases de données est la personne qui conçoit, élabore et gère les solutions intégrées de gestion de données à l’aide de logiciels de gestion de… données!

Grosso modo, cette personne fait parler les données!

Tâches principales

L’analyse de données ne se tourne pas les pouces. Il devra, entre autres :

  • Rechercher de façon continue des moyens d’améliorer l’exactitude des données de campagne;
  • Évaluer, implémenter et prôner les meilleures pratiques dans l’organisation;
  • Aider l’équipe des opérations d’assistance à diagnostiquer et à résoudre les problèmes de configuration;
  • Concevoir et élaborer l’architecture des bases de données pour les projets de systèmes informatiques;
  • Diriger, coordonner ou superviser, s’il y a lieu, d’autres travailleurs de ce groupe.

Formation

Généralement, un analyste de données aura en main un baccalauréat (BAC) en informatique ou en mathématiques. Sinon, il peut très bien avoir une technique collégiale (DEC) en informatique.

Compétences

Voici un aperçu des quelques compétences que l’on retrouve chez un analyste de données :

  • Avoir de bonnes aptitudes pour les communications verbales et écrites;
  • Être capable d’évoluer de façon autonome dans un environnement complexe;
  • Bon esprit de synthèse et d’analyse, méthodique et organisé;
  • Connaissance des bases de données SQL*Server, Oracle, DB2 ou autre est toujours la bienvenue;
  • Des connaissances avec les outils SAS, Informatica TDM, Entreprise Architect constituent souvent un atout.

Salaire

Trois sources différentes offrent trois échelles légèrement distinctes.

  1. Chez Statistique Canada, les salaires minimum et maximum sont établis respectivement à 15 $ et 50 $, alors que le salaire moyen est de 28 $.
  2. Du côté du site de recherche d’emploi Neuvoo, les salaires minimum et maximum, eux, sont de 18 $ et de 53,95 $. Le salaire moyen est situé aux alentours de 32 piastres.
  3. Pour sa part, Emploi Québec situent les salaires minimum et maximum à 19,23 $ et à 48,72 $, pour une moyenne de 32,31 $.

14. Architecte de données

Selon TECHNOCompétences, l’architecte de données se charge de définir les « standards relatifs à la nature des données, à leur collecte et à leur mode de stockage, et de s’assurer des modalités de leur tri, de leur intégration ainsi que de leur utilisation ». 

Puisqu’il « assure l’optimisation des objectifs stratégiques d’une organisation », on s’attend généralement à ce qu’il comprenne le monde des affaires et différents modèles conceptuels. Dans les plus petites entreprises, il assumera souvent aussi le rôle d’administrateur de ses bases de données.

Tâches principales

Selon Emploi Québec, l’architecte de données devra : 

  • mettre au point et mettre en oeuvre les politiques, les normes et les modèles de gestion des données;
  • étudier et documenter les exigences concernant les données, les politiques de collecte et d’administration des données, les règles d’accès et la sécurité;
  • élaborer les politiques et procédures d’utilisation et d’accès au réseau ou à l’Internet, ainsi que les politiques et procédures de sauvegarde et de restauration des données;
  • mener des études et fournir des conseils aux autres professionnels des systèmes d’information au sujet de la collecte, de la disponibilité, de la sécurité et de la recevabilité des données;
  • rédiger des scripts reliés aux procédures et aux déclencheurs enregistrés;
  • diriger et coordonner, s’il y a lieu, des équipes d’administrateurs de données pour élaborer et mettre en oeuvre des politiques, des normes et des modèles de données

Formation

Pour exercer ce métier, il faut généralement posséder un diplôme d’études collégiales (DEC) ou un baccalauréat (BAC) en informatique ou en mathématiques.

D’ailleurs, s’il a de l’expérience en programmation informatique, il aura une longueur d’avance sur les autres candidats potentiels.

Compétences

Les responsabilités de l’architecte de données exigeront qu’il possède quelques connaissance techniques très pointues, comme le démontre ce graphique. 

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Salaire

En moyenne, un architecte de données ayant 10 ans d’expérience gagnait annuellement 94 200 $ en 2018, selon Métiers Québec. 

Besoins au Québec

Selon Emplois d’avenir Québec, le métier d’architecte de données est particulièrement en demande dans la grande région de Québec et dans l’Outaouais.

13. Architecte Cloud

En matière de nuage informatique, le Québec est devenu un pôle mondial, rapporte Radio-Canada; 45 centres de données y sont installés, dont la majorité à Montréal et ses alentours. 

Selon une étude commandée par la société d’État, le nombre d’emplois dans les centres de données de la province pourrait atteindre 14 000 en 2025. Les retombées de ces centres se chiffreraient alors à près de 1,7 milliard de dollars.

Tâches principales

  • Planifier et concevoir l’infrastructure et les applications Cloud de l’entreprise;
  • Créer et mettre à jour des systèmes infonuagiques publics, hybrides ou privés;
  • Réaliser et mettre en application des logiciels et du matériel;
  • Surveiller la performance du système;
  • Se tenir au fait des nouvelles tendances et des progrès en infonuagique.

Formation

L’architecte Cloud a (au minimum!) un baccalauréat en systèmes d’information, en informatique ou dans un domaine connexe, ainsi que deux à quatre ans d’expérience dans le domaine de l’infonuagique.

Compétences

L’architecte Cloud doit avoir d’excellentes compétences en analyse, en communication et en résolution de problèmes. Il doit doit avoir de l’expérience en technologies de l’infonuagique, comme la plateforme-service (PaaS), le logiciel-service (SaaS) et l’infrastructure-service (IaaS). 

Il maîtrise généralement les outils numériques suivants :

  • environnements GNU/Linux, Microsoft Windows;
  • Postfix, filtrage de contenu, Bacula;
  • Apache 2, FreeRadius, Proftpd, Bind, MySQL, OpenLDAP;
  • xen, KVM ou VMWare;
  • Architecture BDD, MySQL, NFS, DRBD;
  • PHP, Perl, liaisons SQL.

Salaire

Selon Neuvoo, le salaire moyen des architectes Cloud au Canada est de 125 000 $ par année, ou 64,10 $ de l’heure. Les postes de niveau débutant commencent à 63 538 $, alors que les travailleurs les plus expérimentés gagnent 212 500 $ annuellement.

12. Webmestre

Les gestionnaires de contenu web (souvent appelés webmestres ou administrateur web) sont les personnes responsables de la gestion d’un site internet. En général, l’administrateur web ne se charge pas directement de la partie éditoriale, réalise et coordonne néanmoins les développements informatiques pour l’évolution ou la maintenance du site.

Tâches principales

C’est bien beau gérer un site internet, mais comment est-ce qu’un webmestre s’y prend ?

Généralement, il doit déterminer et documenter avec les clients concernés les exigences de ceux-ci concernant leur site web.

Il doit aussi mettre à l’essai et effectuer des contrôles de qualité et de sécurité du site en question, ainsi que planifier, concevoir, écrire, modifier, intégrer et mettre à l’essai les codes informatiques pour celui-ci.

Formation

Dans le meilleur des mondes, le webmestre aura obtenu un diplôme d’études collégiales (DEC) en informatique, en conception web ou en bureautique. Il peut aussi avoir une attestation d’études collégiales (AEC) en webmestre, en informatique ou conception web.

Compétences

Chaque emploi a ses exigences personnelles et professionnelles. Pour être un bon, un excellent, le meilleur webmestre au monde, il faut, entre autres :

  • Avoir une expérience en milieu de travail dans un environnement web;
  • Avoir un bon esprit d’équipe;
  • Avoir un bon sens de l’organisation, débrouillardise, autonomie et un bon sens de l’initiative;
  • Avoir un bon sens critique et être une personne ouverte d’esprit;
  • Être rigoureux;
  • Être habitué à travailler avec des échéanciers très serrés;
  • Expérience avec HTML, CSS et Excel; et
  • Certains les considérerons comme des atouts, mais une expérience avec Photoshop, Illustrator et InDesign peut aider.

Salaire

Combien croyez-vous qu’un administrateur web gagne-t-il comme salaire?

D’après Statistique Canada, il se situerait aux alentours de 17,25 et 43,27 $ de l’heure, alors que chez Emploi Québec, le salaire horaire serait entre 17,43 et 46,70 $. Dans les deux cas, le salaire médian semble être 28,00 $.

En comparant les régions du Québec, toutes sont entre 17,25 et 43,27 $ de l’heure. Seule la région de Montréal offre un salaire minimum plus haut et un maximum revu à la baisse, soit 20,92 $ (+3,67 $) et 40,87 $ (-2,40 $).

Pour sa part, Randstad a sorti les salaires annuels d’un junior, d’un intermédiaire et d’un sénior.

  • Montréal

Junior : 46 300 $ –  59 600 $ | Interm : 54 100 $ -  70 800 $ | Sénior : 63 300 $ -  81 400 $

  • Québec

Junior : 44 000 $ -  56 600 $ | Interm : 51 400 $ -  67 300 $ | Sénior : 60 100 $ -  77 200 $

Besoins au Québec

En ce qui a trait aux perspectives d’emploi, Statistique Canada les considère « bonnes », alors qu’Emploi Québec se contente de les décrire « favorables ».

Selon Emplois d’avenir Québec, la demande pour des webmestre est particulièrement forte dans ces régions : Mauricie, Estrie, Chaudière-Appalache.

11. Designer d’expérience utilisateur (UX)

Le UX s’intéresse à l’expérience utilisateur, comme son titre l’indique. Il construit personnes construisent les interfaces de sites, en tenant compte des formats (ordinateur, tablette, mobile), de la navigation tactile, etc.

Le designer UX, s’adresse à nos émotions avec le storytelling et met l’accent sur l’empathie pour combler les attentes et les besoins de l’utilisateur et créer la confiance entre utilisateur et marque.

Tâches principales

  • Analyser les besoins des clients
  • Analyser les besoins des utilisateurs
  • Concevoir des interfaces adaptées
  • Concevoir des sites web et leur navigation
  • Veiller à l’optimisation des sites et des interfaces
  • Faire des rapports de productivité et faire des recommandations
  • Proposer des solutions, trouver de nouvelles approches

Formation

Il n’y a pas qu’un seul parcours possible! Des études en informatique ou en conception web sont évidemment très appropriées. Des études en communication peuvent également être une bonne voie. Le designer UX marie les deux domaines dans son travail.

À noter que c’est le genre de métier pour lequel on se forme beaucoup au cours de ses expériences, et pour lequel on doit continuellement se former en raison des évolutions technologiques.

Compétences

Du côté des compétences techniques, TECHNOCompétence les a résumées dans ce graphique. 

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Salaire

Selon Statistique Canada, les designers UX gagnent au Québec entre 19,72 $ de l’heure et 51,28 $ de l’heure. Le salaire moyen est de 34,87 $ de l’heure.

10. Ingénieur informaticien

Selon Emploi Québec, les ingénieurs informaticiens « font de la recherche, planifient, conçoivent, élaborent et évaluent des ordinateurs et du matériel connexe ainsi que des réseaux informatiques d’information et de communication, dont des systèmes sur ordinateur principal, des réseaux locaux et des réseaux étendus, des réseaux à fibres optiques, des réseaux de communication sans fil, des intranets, Internet et d’autres systèmes de communication de données. »

Tâches principales

Emplois d’avenir Québec décrit ainsi les responsabilités des ingénieurs informaticiens :

  • analyser les besoins des utilisateurs et concevoir et mettre au point une architecture de système et des spécifications;
  • faire des recherches, concevoir, mettre au point et intégrer du matériel informatique et de télécommunications comme des microprocesseurs, des circuits intégrés et des lasers semi-conducteurs;
  • concevoir et effectuer des simulations de contrôle et des essais au banc des composantes;
  • superviser, inspecter et assurer le soutien en matière de conception pendant la fabrication, et la mise en application du matériel informatique et de télécommunications;
  • forger et entretenir des relations avec les fournisseurs et les clients;
  • diriger et coordonner, s’il y a lieu, une équipe d’ingénieurs, de technologues, de techniciens et de dessinateurs aux fins de conception et d’élaboration de matériel informatique et de télécommunications.

Formation

Selon Emploi Québec, l’ingénieur informaticien aura besoin d’un baccalauréat en génie informatique, électrique ou électronique ou en génie physique. Une maîtrise ou un doctorat dans une discipline du génie connexe peut être exigé.

Compétences

Métiers Québec dresse une liste étendue des compétences non techniques que doit développer l’ingénieur informaticien.

  • Aptitudes pour les mathématiques, les sciences, l’informatique et la recherche.
  • Aptitudes pour le dessin technique et capacité de lire des plans d’assemblage.
  • Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique.
  • Bonne méthode de travail et gestion du temps.
  • Curiosité scientifique, sens logique et capacité de déduction.
  • Autonomie, débrouillardise et flexibilité.
  • Sens de l’initiative.
  • Créativité et imagination pour concevoir des systèmes originaux qui répondront aux besoins actuels et futurs des utilisateurs.
  • Facilité à travailler en équipe et leadership.

Salaire

Selon Emploi Québec, un ingénieur informaticien gagne au Québec un salaire horaire minimum de 26,44 $, médian de 43,27 $, et maximum de 57,69 $. 

Besoins au Québec

Depuis 2009, le taux de placement annuel se situe en 78 et 90 %, indique Métiers Québec. Ce serait même l’une des 15 professions de niveau universitaire présentant les meilleures perspectives d’avenir.

Selon Emplois d’avenir Québec, la demande pour des ingénieurs informaticiens est particulièrement forte dans le Centre-du-Québec et la grande région de Québec.

9. Administrateur réseau

Un administrateur réseau est une personne responsable de gérer le réseau informatique. Il gère, en autres, les postes de travail, les comptes des utilisateurs, la connectivité Internet incluant les routeurs, les modems, les pare-feu et les réseaux privés virtuels (VPN).

Tâches principales

Les tâches courantes de l’administrateur réseau sont la gestion du câblage réseau (connexion physique entre plusieurs machines), la gestion du routage (connexion logique entre l’intérieur et l’extérieur du réseau ou entre plusieurs sous-réseaux), la gestion de la sécurité (protection antivirale, pare-feu, prévention des intrusions, etc.) et la gestion des droits d’accès des utilisateurs (accès au réseau, etc.).

Formation

Idéalement, un administrateur réseau détiendra un diplôme d’études collégiales (DEC) ou un baccalauréat (BAC) en informatique. Il est aussi recommandé de mettre à jour ses connaissances en suivant des formations spécifiques.

Compétences

L’administrateur réseau doit avoir :

  • de bonnes connaissances générales en informatique : connectivité Internet, protocoles de communication, systèmes d’exploitation, logiciels bureautiques, matériel informatique;
  • une bonne connaissance en matière de sécurité informatique (antivirus, coupe-feu, tests d’intrusion, etc.);
  • Un bon sens de la débrouillardise et de l’organisation;
  • Une passion folle à résoudre des problèmes techniques et mettre en place des procédures afin d’améliorer l’efficacité des réseaux.

Salaire

Si vous hésitiez jusqu’à maintenant à devenir un administrateur réseau, cessez! Vous pourrez beurrer votre pain et vos patates au four de tous les jours.

Statistique Canada indique que le salaire horaire moyen se situe entre 17,33 $ et 47,26 $, pour une moyenne de 31,00 $.

Concernant Emploi Québec, c’est sensiblement la même chose. Le salaire minimum est de 17,20 $ de l’heure et le maximum de 46,15 $.

Et les perspectives d’emploi sont « bonnes » selon Statistique Canada et Emploi Québec.

8. Analyste en intelligence d’affaires

L’analyste en intelligence d’affaires possède une vaste connaissance des technologies de bases de données, et tout particulièrement dans l’utilisation des outils analytiques et de génération de rapports.

Tâches principales

•  Concevoir et mettre en place des solutions d’analyse de données et de production de rapports à l’échelle de l’entreprise;

•  Procéder à l’analyse de données provenant de sources internes et externes;

•  Communiquer les résultats d’analyse et faire des recommandations à la haute direction;

•  Élaborer des règles de nettoyage de données.

Formation

Pour intéresser les employeurs, un candidat devrait avoir un baccalauréat en informatique, en systèmes d’information ou en génie. Quelques choix : 

Sciences de la gestion ou de l’administration à

  • HEC Montréal (cheminement en analyse d’affaires ou en intelligence d’affaires ou en technologies de l’information avec projet supervisé ou avec mémoire);
  • Laval (spécialisation en systèmes d’information organisationnels avec mémoire);
  • Laval (spécialisation en gestion des technologies de l’information avec projet d’intervention);
  • Sherbrooke (concentration gestion du commerce électronique ou en stratégie de l’intelligence d’affaires avec projet et essai ou avec mémoire OU gouvernance, audit et sécurité des technologies de l’information avec essai).

On peut aussi faire un diplôme en stratégies de l’intelligence d’affaires ou encore un microprogramme en stratégies de l’intelligence d’affaires, tous deux offerts à Sherbrooke (campus de Longueuil).

Compétences

Quelques années d’expérience en requêtes dans les bases de données, en écriture de procédures stockées, en traitement analytique en ligne (OLAP) et en technologie hypercube. Quoi d’autre? D’excellentes aptitudes à la communication écrite et orale!

Salaire

Selon Métiers Québec, le salaire annuel moyen d’un analyste en intelligence d’affaires ayant 10 ans d’expérience était en 2018 :

  • 50 000 $ pour un analyste en intelligence d’affaires intermédiaire;
  • 77 900 $ pour un analyste en commerce électronique intermédiaire;
  • 82 900 $ pour un analyste en intelligence d’affaires principal;
  • 92 500 $ pour un architecte en intelligence d’affaires.

7. Analyste informatique

Tâches principales

Le rôle de l’analyste informatique, ou analyste de système pour d’autres, est d’étudier les différentes manières de mettre en œuvre un besoin informatique au sein d’un système d’information.

Pour s’y faire, l’analyste devra évaluer la faisabilité du besoin informatique de l’entreprise, déterminer les impacts sur le système d’information et proposer différentes solutions.

Formation

Côté formation, la personne au poste d’analyste aura généralement un baccalauréat (BAC) en informatique, en génie informatique ou en génie logiciel.

Compétences

Métiers Québec a dressé une liste des compétences non techniques que doit développer l’analyste informatique.

  • Aptitudes pour les mathématiques.
  • Capacité d’analyse, raisonnement logique et bonne capacité à la résolution de problèmes.
  • Aptitudes pour la recherche et créativité pour concevoir des logiciels originaux, pratiques et faciles à utiliser.
  • Facilité à travailler en équipe.
  • Sens des responsabilités, autonomie et débrouillardise.
  • Esprit d’initiative et capacité à prendre des décisions rapidement.
  • Facilité à communiquer et entregent.
  • Sens de l’organisation.
  • Dynamisme et leadership.
  • Adaptation aux changements technologiques.

Salaire

D’après les données fournies par Statistique Canada, le taux horaire d’un ou d’une analyste informatique débutera à 23 $ et atteindra un plafond de 52,75 $. En moyenne, l’analyste informatique gagnera 36,26 $ de l’heure.

En 2018, le Guide salarial professionnel de Randstad établissait qu’un analyste de système, selon son expérience, gagnerait :

  • Entre 50 000 et 60 700 $ par année (Junior)
  • Entre 59 300 et 75 400 $ par année (Intermédiaire)
  • Entre 68 400 et 90 000 $ par année (Sénior)

6. Programmeur web

Le programmeur web est, entre autres, responsable de la construction, de l’amélioration et la modification des pages et des sites web.

Tâches principales

Dans son quotidien, il devra entre autres écrire, modifier, intégrer et mettre à l’essai les codes du site Internet destinés au commerce électronique ou à toute autre application internet et cerner et communiquer les problèmes techniques, les procédures et les solutions.

Cette personne aura aussi à connaître les différents langages web et les différents langages de programmation, être habile dans le design graphique et d’interface et être à l’affût des nouvelles technologies.

Formation 

Généralement, un programmeur web aura en poche un baccalauréat (BAC) en science informatique, en génie informatique, en design graphique, en intégration multimédia ou une formation équivalente en programmation.

Par contre, rien ne l’empêche d’avoir un diplôme d’études collégiales (DEC) en informatique, en intégration multimédia ou dans une discipline connexe.

Compétences

Du côté des compétences techniques requises chez un programmeur web, ce graphique de TECHNOCompétences en offre un bon résumé.

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Certains outils sont aussi essentiels au métier. Lesquels maîtrisez-vous?

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Salaire

Statistique Canada et Emploi s’accordent sur la moyenne nationale du salaire horaire d’un programmeur web.

  • Minimum : 19,25 | Moyen : 30,77 |  Maximum : 46,15

5. Développeur Full-Stack

Front-end, back-end… le développeur full stack sait tout faire et empile une panoplie de compétences sur son CV. Ça vous dirait? Suivez le guide…

Parfaitement autonome, le développeur full stack est l’homme (ou la femme!) à tout faire de la programmation. On l’appelle aussi le programmeur-analyste.

Tâches principales

Le développeur full stack peut à lui seul créer, développer, coder et maintenir tous les aspects d’un site web. Plus précisément, selon Medium.com, « Le Front-end fait généralement référence à la partie de l’application visible pour l’utilisateur et avec laquelle il interagit. Le back-end est la partie qui gère la logique, les interactions avec les bases de données, l’authentification, etc. »

Formation

On recommande généralement une formation technique en informatique du niveau collégial (DEC) ou universitaire.

Compétences

La formation n’est que la base! Les développeurs full stack doivent constamment rester à l’affût des nouvelles technologies en mettant ses connaissances à jour grâce à des formations et des certifications professionnelles.

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Ce tableau de TECHNOCompétences illustre bien les langages d’avenir qui seront utilisés dans le secteur des TI par les développeurs. Pour être un bon développeur, il faut donc maîtriser le SQL!

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Outre les principaux langages de programmation, on s’attend à ce que le développeur full stack possède quelques notions de plusieurs applications. Vous en trouverez une liste ici

Salaire

Selon le Diagnostic sectoriel 2018 de TECHNOCompétences, le salaire d’un développeur intermédiaire, principal ou expert au Québec se situe entre 48 700 $ et 86 900 $ (chiffres datant de 2016). Lorsqu’il est chef d’équipe, le développeur expert obtient en moyenne 93 300 $.

À Montréal, un développeur débutant peut espérer 50 500 $, un salaire qui baisse de 4 % pour les environs de Montréal, de 16 % pour la grande région de Québec et de 15 % pour Sherbrooke.

Le tableau de TECHNOCompétences suivant indique les différentiels régionaux sur les salaires versés aux développeurs, selon leur région (2016).

4. Analyste en sécurité informatique

Voilà un métier d’actualité! Avec les brèches informatique et vols de données personnelles qui se multiplient au cours des dernières années, l’analyste en cybersécurité est non seulement certain de se trouver du travail, il sera aussi certain de faire une différence dans la vie des gens et des entreprise. 

Selon TECHNOCompétences, l’analyste en sécurité informatique « s’assure que les installations des programmes et des logiciels de même que les recommandations faites aux utilisateurs sont conformes aux normes, aux standards et aux audits concernant la sécurité ». 

Tâches principales

  • Mettre en œuvre les politiques et procédures en matière de sécurité informatique.
  • Administrer et assurer la maintenance des pare-feu.
  • Gérer, surveiller et mettre à jour les systèmes de prévention contre les logiciels malveillants.
  • Superviser les groupes consultatifs sur la sécurité pour s’assurer que toutes les mises à jour, tous les correctifs et toutes les mesures préventives nécessaires à la sécurité du réseau ont été effectués.
  • Détecter et empêcher toute intrusion.
  • Faire les analyses des détections d’intrusions.
  • Créer les comptes d’utilisateurs, les modifier et les supprimer.
  • Surveiller la sécurité des systèmes et résoudre les incidents de sécurité.
  • Assurer l’intégrité et la confidentialité des données sensibles.

Formation

Il existe depuis peu un baccalauréat en cybersécurité offert par l’École Polytechnique de Montréal. À cela s’ajoutent de nombreuses certifications très intéressantes pour les recruteurs. Tous les détails ici.

Compétences

Les responsabilités de l’analyste en sécurité informatique l’amèneront à se concentrer sur quelques compétences techniques dont le graphique suivant donne un bon exemple. 

Source : TECHNOCompétences.

Source : TECHNOCompétences.

Les soft skills ne sont pas en reste, et seraient même plus importantes que le diplôme pour le spécialiste en cybersécurité! Parmi les compétences relationnelles et personnelles que doit développer un analyste en sécurité informatique, notons : 

  • La communication efficace;
  • La créativité;
  • L’organisation de son travail;
  • La résolution de problèmes;
  • Le travail d’équipe.

Source : TECHNOCompétences

Salaire

En moyenne, un analyste en sécurité informatique intermédiaire ayant 10 ans d’expérience gagnait annuellement 97 300 $ en 2018, selon Métiers Québec. Un analyste en sécurité informatique principal gagnait quant à lui 114 300 $, toujours avec 10 ans d’expérience.

3. Développeur d’applications (ou en médias interactifs)

Tâches principales

Selon Emploi Québec, les développeurs en médias interactifs devront : 

  • programmer des logiciels d’animation en fonction de spécifications techniques prédéfinies pour des CD, des DVD et des cartouches de jeux vidéo interactifs, et des applications Internet;
  • programmer des logiciels d’effets spéciaux à des fins cinématographiques ou vidéo;
  • écrire, modifier, intégrer et mettre à l’essai le code des logiciels destinés au commerce électronique ou à toute autre application Internet;
  • prêter assistance dans la collecte et la documentation des besoins des utilisateurs;
  • prêter assistance dans le développement des spécifications logiques et techniques;
  • mettre sur pied et diriger, s’il y a lieu, une équipe de développeurs en médias interactifs;
  • rechercher et évaluer, s’il y a lieu, une variété de logiciels de médias interactifs.

Formation 

Comme vous pouvez le voir sur ce graphique, la majorité des développeurs d’application ont un diplôme universitaire, et très peu n’ont aucun diplôme. Par contre, on peut très bien être développeur sans avoir les études

Compétences

Le nombre d’outils et de compétences techniques que doit maîtriser le développeur d’applications pour être polyvalent est impressionnant. Il doit aussi connaître quelques langages de programmation, comme le démontre ce graphique de TECHNOCompétences

Salaire

Selon Métiers Québec, la rémunération annuelle moyenne d’un développeur web ayant 10 ans d’expérience en 2018 était :

  • 75 300 $ pour un développeur Web intermédiaire;
  • 76 200 $ pour un développeur d’applications mobiles intermédiaire;
  • 82 300 $ pour un développeur Web principal;
  • 90 800 $ pour un développeur d’applications mobiles principal.

2. Chargé de projet web

Le chef ou chargé de projet web est la personne responsable de tous les aspects d’un ou de plusieurs projets au sein d’une entreprise.

Certaines compagnies font la distinction entre un chef de projet et un chargé de projet. Le chef de projet est alors vu comme la personne responsable de tous les projets en cours et le chargé de projet d’un projet spécifique.

Tâches principales 

Dans la vie de tous les jours, cette personne sera, entre autres, portée à planifier et coordonner les tâches journalières, diriger une équipe tout en la motivant, gérer les conflits ou les embûches qu’engendre le projet et communiquer avec les clients.

Formation

Comme formation, le ou la candidate aura soit un baccalauréat (BAC) en informatique, en communication ou en affaires.

Il est aussi possible qu’il ou elle un diplôme d’études collégiales (DEC) en informatique, en arts graphiques, en conception web ou en administration des affaires.

Compétences

Julie Blackburn est chargée de compte web, et a quelques conseils pour les chargés de projet : 

« Il faut être à l’écoute du client pour pouvoir répondre aux besoins adéquatement et aimer avoir une variété dans les tâches à exécuter, en étant capable de travailler sous pression. Les demandes peuvent venir par courriel, par téléphone, par le chat, et ce, tout en même temps. Il faut gérer ses priorités. On travaille avec des gens qui ne sont pas nécessairement très techno. Il faut être calme, parce qu’eux peuvent avoir une panique à l’autre bout de la ligne puisqu’ils ne comprennent pas ce qu’ils ont à faire. Il y a une empathie à avoir à travers tout ça. »

Salaire

Selon Statistique Canada, le salaire d’un chargé de projet web commencera aux alentours de 17,25 $ de l’heure et atteindra un taux horaire de 43,27 $.

En moyenne, il est question de 28 $ de l’heure.

Selon Métiers Québec, le salaire annuel moyen d’un chargé de projet web ayant 10 ans d’expérience était en 2018 :

  • 69 300 $ pour un chargé de projet en TI intermédiaire;
  • 74 600 $ pour un chef de projet Web fonctionnel;
  • 73 500 $ pour un chargé de projet en TI principal.

1. Ingénieur DevOps

Le DevOps est une pratique en génie logiciel qui consiste à combiner le développement d’un logiciel (Dev) avec son opération (Ops). Il faut donc des ingénieurs spécialisés dans ces deux branches à la fois pour mener les projets logiciels à terme. On les appelle souvent les ingénieurs en logiciel.

L’ingénieur concepteur de logiciels doit avoir acquis une vaste expérience en systèmes d’information. Il doit aussi savoir travailler en équipe et posséder d’excellentes aptitudes en communication et en résolution de problèmes.

La vidéo suivante vous résume la profession.

https://www.youtube.com/watch?v=F98T7gO-ERc

Source : YouTube/Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Tâches principales

  • Concevoir les spécifications des applications et des programmes informatiques.
  • Travailler en collaboration avec le service d’assurance qualité afin de développer des protocoles d’essais logiciels.
  • Collaborer avec les ingénieurs en matériel informatique afin de tester l’interaction entre le logiciel et le matériel informatique.
  • Mettre au point une méthodologie de développement.
  • Décrire les caractéristiques logicielles.

Formation 

La plupart des employeurs demandent un baccalauréat en génie électrique, en génie informatique ou dans un domaine connexe. 

Compétences

Posséder plusieurs années d’expérience en langages de programmation tels que C#/C++, Java ou .NET, selon ce que l’employeur utilise, constitue un atout.

Quoi d’autre? Voici quelques compétences non-techniques que vous devriez avoir, selon Métiers Québec.

  • Être attiré par les technologies qui nous entourent.
  • Aptitudes pour les mathématiques, les sciences, l’informatique et la recherche.
  • Aptitudes pour le dessin technique et capacité de lire des plans d’assemblage.
  • Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour analyser un problème de fabrication ou de conception et tenter de le résoudre.
  • Bonne méthode de travail et gestion du temps.
  • Curiosité scientifique, sens logique et capacité de déduction.
  • Autonomie, débrouillardise et flexibilité.
  • Sens de l’initiative.
  • Créativité et imagination pour concevoir des systèmes originaux qui répondront aux besoins actuels et futurs des utilisateurs.
  • Facilité à travailler en équipe et leadership.

Salaire

En 2017 selon Métiers Québec, un ingénieur logiciel gagnait 26,26 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que junior. Ce salaire augmente à 36,76 $/heure en tant qu’ingénieur au sein des grandes sociétés de conseils en TI.

Besoins au Québec

Le métier d’ingénieur DevOps est en demande partout au Québec, et particulièrement dans ces régions précises, selon Emplois d’avenir Québec : Chaudière-Appalaches, Laval, Laurentides, et grandes régions de Québec et Montréal.

Articles similaires

Découvrez Tous les articles
Tout le monde est nerveux lors de sa première...
En lire plus
À la recherche d’un emploi en sécurité informatique? Misez...
En lire plus
Dans votre CV, évitez certaines expressions galvaudées. Utilisez plutôt...
En lire plus
C'est bien beau de vouloir apprendre un langage de...
En lire plus

Emplois en vedette

Développeur(-euse) Full Stack
Développeur(-euse) web
Préposé(e) aux ventes et service-client chez Groupe Velan Média
  • Date de publication15 septembre 2020
  • EntrepriseEspresso Jobs
  • VilleMontréal
Développeur(-euse) front-end spécialisé(e) en Wordpress
  • Date de publication14 septembre 2020
  • EntrepriseP3F
  • VilleMirabel
Développeur(-euse) back end PHP
Intégrateur(-trice) Web
Développeur(-euse) back end
#
Recevez une alerte ciblée!

Soyez le premier informé des postes offerts correspondant à votre profil.

Inscrivez-vous
#

Soyez informé de nos dernières offres d’emploi, nouvelles et articles.

Range

KM